FERMOB fait éclore l’art de vivre à la française

    Depuis son usine basée dans l’Ain, Fermob exporte dans le monde entier. Histoire d’une marque de mobilier de jardin qui est devenue le symbole de l’art de vivre et de la culture française.

     

     

    Vous connaissez forcément un modèle Fermob. Je dirais même plus, vous vous êtes forcément déjà assis dans une chaise de la marque. Les sociétés, les restaurants branchés ou les lieux culturels fourmillent de chaises et de bancs imaginés et créés dans les ateliers de Saint-Didier-Sur-Chalaronne.
    Les deux modèles phares : la chaise pliante Bistro en acier et la chaise en aluminium Luxembourg (qui « meuble » le jardin parisien du même nom) sont connues au-delà des frontières. Et pourtant, rien ne prédestinait le petit maréchal ferrant de l’Ain, spécialisé au XIXe siècle dans le ferrage des chevaux et les portails, à exporter l’excellence de son travail. Mais l’ambition du petit-fils, qui se lance dans le mobilier de jardin, va donner une nouvelle dimension au savoir-faire de ses ouvriers.

     

     

    UN SECOND SOUFFLE À L’INTERNATIONAL
    Fermob sera l’une des rares marque de mobilier en fer forgé à survivre à la déferlante
    du plastique. En 1989, c’est la vision d’un homme, Bernard Reybier, qui donnera un
    nouveau souffle et ses lettres de noblesse à Fermob. Il rachète la production et sillonne
    les salons internationaux. Au-delà du mobilier, il vend du rêve, l’image de la France, de
    la culture, tout un art de vivre ! Il s’associe à des designers, multiplie les collections et
    les coloris pour s’inscrire dans l’air du temps. Aujourd’hui, les chaises, fauteuils ou bancs
    Fermob se retrouvent sur Times Square à New York, dans le jardin de Majorelle à
    Marrakech, dans le jardin des tuileries à Paris, sur le campus de l’université d’Harvard
    dans le Massachusetts, sur Better Bankside à Londres ou dans la vitrine de la boutique
    Vuitton à Singapour… De la Fondation Cartier aux restaurants de Robert de Niro à New
    York tout le monde s’arrache la « french touch » Fermob.

    Et pour limiter les risques liés à la saisonnalité du meuble de jardin, la marque a su imposer l’idée que le mobilier outdoor trouvait parfaitement sa place aussi à l’intérieur. Il est vrai que parmi plus de 300
    modèles différents qui existent en 24 couleurs métal plus poétiques les unes que les autres (muscade, verveine, coquelicot, miel, réglisse…), difficile de ne pas conquérir tous les cœurs. Les 450 000 pièces par an qui sortent de l’usine Fermob comblent autant les professionnels que les particuliers. Et depuis 5 ans, la marque a lancé une collection de « pièces rapportées », une joyeuse tribu, colorée et pleine de peps, d’accessoires graphiques spécialement conçus pour l’outdoor. Innovation, savoir-faire et design. Tout l’esprit français résumé dans du mobilier !

    L.D.

     

     

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • LE MAGAZINE URBAIN DU COURRIER PICARD Le Courrier picard, quotidien régional leader en Picardie, souhaitait répondre à un besoin grandissant des lecteurs : un magazine chic et tendance. C’est ainsi qu’est né «Instinct», un magazine harmonieux qui réunit 3 univers : la mode, la décoration et la culture.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Visite guidée d’un bien d’exception

    La rédaction vous propose de découvrir une maison qui a du caractère actuellement en ...

    Les jouets primés en 2017

    Pour ceux qui ne s’y retrouvent pas dans la jungle des jouets pour Noël. ...

    Les spectacles à ne pas manquer en septembre

    YOLANDE MOREAU ET CHRISTIAN OLIVIER, RAIDES DINGUES DE PRÉVERT Yolande Moreau, comédienne et réalisatrice, ...

    L’entraîneur des Gothiques ne vous laissera pas de glace

    Mario Richer entraîne les Gothiques d’Amiens pour la 4e année. Rencontre avec un Québécois ...

    L’itinérance créative des voyageuses

    Charlotte et Sophie, deux idéalistes à l’imaginaire solide et aux doigts de fées, ont ...

    Pretty Wire : un univers à part

    A la tête de son concept store « Pretty Wire », Justine Malbranche a fait de ...