La gastronomie, tout un patrimoine

    Deux restaurateurs s’installent dans le village d’Eaucourt-sur-Somme.
    La qualité de ses installations historiques est rattrapée par ce nouveau patrimoine gustatif.

    Eaucourt-sur-Somme est un village de 419 habitants (recensement Insee de 2014), niché sur les berges de la Somme, à mi-chemin entre Amiens et la Baie de Somme. Un écrin soigné où deux restaurateurs ont choisi de s’installer, bousculant d’un coup l’offre gastronomique, apportée aux habitants comme aux touristes.

     

    Sébastien Porquet a passé neuf ans aux
    Corderies, à Saint-Valery-sur-Somme, avant d’ouvrir l’Auberge du moulin à Eaucourt-sur-Somme.

     

    L’auberge du Moulin est la première à avoir ouvert, le 8 février. Ou plutôt rouvert car ce restaurant, accompagné de quatre chambres d’hôtes, a été créé par la municipalité voilà huit ans. À la recherche d’un nouveau gérant, elle l’a trouvé en la personne de Sébastien Porquet. Nous vous le présentions dans les cuisines de l’hôtel des Corderies, à Saint-Valery-sur-Somme, voilà quelques mois. Il y a fait ses armes, ses expériences et développé son talent durant neuf ans, avant de prendre son envol. L’original cuisinier de la Baie est devenu le Saltimbanque de la vallée de la Somme, encouragé par le Gault & Millau. « Mon concept, mes envies, tout se résume en un seul mot : mon territoire ».

     

     

     

    Entre une livraison de vin, l’arrangement de la salle et les conseils à son équipe en cuisine, le chef Sébastien Porquet revient sur ce bouleversement de vie : « Aujourd’hui, j’ai tout à gérer, je suis chez moi, je décide de tout. Je sais de quoi je parle, alors je le fais bien. Je n’ai pas changé. Je ne me tourne plus vers la Baie de Somme parce que je suis dans la Vallée, que mes producteurs sont autour de moi et je continue de travailler avec eux ». Et les menus restent une symphonie de plats aux notes harmonieuses. Sébastien Porquet travaille avec 120 producteurs locaux : légumes, viandes, poissons et boissons sont tous de la région. Même les alcools ! En vous installant dans la salle à la décoration épurée, qui laisse toute sa place au panorama et à la lumière, vous renoncerez à votre habituel Martini. Ici, on vous servira le gin ou le bourbon régional, les apéritifs de Jean-Pierre, fabriqués par un professeur de mathématiques à la frontière entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais. C’est Sébastien qui le dit. Non seulement il connaît tous ses producteurs personnellement, il a testé le produit, mais il saurait vous en parler pendant des heures ! Une passion qu’il communique en apportant tout le soin possible à ce qu’il dresse dans l’assiette.

     

    Antoine Sannier accueillera ses premiers clients le 19 mars, dans un cadre original et très agréable.

    Dans quelques semaines, Sébastien travaillera avec un nouveau collègue, car il n’y a pas de concurrence entre eux : Antoine Sannier, et sa compagne Amandine Caron, apportent la touche finale à la péniche Jessy, installée sur les bords de la Somme, à quelques pas du château d’Eaucourt-sur-Somme. Voilà deux ans que le couple a acquis cette péniche de 40 mètres de long, pour la transformer en restaurant flottant. Les travaux ont été plus longs et plus compliqués que prévu.

     

    Mais les voilà prêts à ouvrir le 19 mars avec une offre orientée vers les familles et les touristes de la véloroute qui relie Amiens à la Baie : « Nous ne serons pas concurrents, mais complémentaires. Sébastien c’est un maestro de la cuisine ; ici nous ferons de la brasserie avec ses classiques, des plats à l’ardoise et des planches apéritives. Nous essaierons de travailler en partie avec des produits locaux, c’est là que Sébastien va nous aider. Nous nous renverrons les clients avec plaisir selon leurs  aspirations. Notre objectif est aussi de proposer des services avec la véloroute comme de la location de vélo. Cela manque le long de la Somme. Eaucourt est à 25 km de Saint-Valery-sur-Somme, à 30 d’Amiens, c’est une situation idéale. »

    Deux volontés qui donnent de l’unité aux efforts réalisés par la municipalité pour mettre en valeur les beautés d’Eaucourt.

    M. M.-H

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    4
    J'AIMEJ'AIME
    1
    J'ADOREJ'ADORE
    1
    HahaHaha
    1
    WOUAHWOUAH
    1
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • LE MAGAZINE URBAIN DU COURRIER PICARD Le Courrier picard, quotidien régional leader en Picardie, souhaitait répondre à un besoin grandissant des lecteurs : un magazine chic et tendance. C’est ainsi qu’est né «Instinct», un magazine harmonieux qui réunit 3 univers : la mode, la décoration et la culture.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Edgär l’électro-pop amiénoise

    Les Amiénois Antoine et Ronan forment Edgär, un duo d’électro-pop. Ils jouent ensemble depuis ...

    Colorez votre été avec BANANA MOON

    C’est une des marques emblématiques de l’été. Avec ses maillots de bain colorés et ...

    Le Perfecto prend des couleurs

    L’iconique blouson de cuir se pare en ce printemps de jolies couleurs. Rose tendre, ...

    Hermès : la haute couture de la décoration intérieure

    La maison de luxe Hermès s’est lancée en 2011 dans la décoration intérieure sans ...

    Chez Jules, l’histoire d’une odyssée familiale

    La Brasserie Jules c’est l’histoire d’une réussite professionnelle mais aussi familiale. Un récit qui ...

    Le rouge, s’invite dans la décoration

    Couleur intense, symbole de l’amour et de la passion, le rouge et ses nuances ...