Les Hortillonnages sont encore un musée à ciel ouvert cet été.

    L’art aux jardins

    Au départ du Port à Fumier, à Camon, vous partez pour 2 h 30 de balade en barque pour accéder d’une île à une autre. Vous avez alors la chance de découvrir des oeuvres monumentales. Les artistes ont imaginé des créations imposantes pour cette dixième édition. Assez ludiques, elles ont parfois un côté « jules-vernien » avec un bateau, une île au trésor…

     

    Gilbert Fillinger

    Pour Gilbert Fillinger, le directeur d’Art et Jardins et ancien directeur de la Maison de la Culture d’Amiens qui a lancé le festival, le concept est venu assez vite. Par hasard, dans ses promenades quotidiennes dans les Hortillonnages, il est tombé sous le charme d’« un site absolument magnifique et il me semblait que les Amiénois le connaissaient peu ». Tout au long de sa carrière, Gilbert Fillinger a eu une idée en tête : « L’art c’est pour tout le monde. »

     

    Avec ce festival, « on se promène, on tombe sur une oeuvre, on se pose moins de questions. » Avec Art et Jardins, se mêlent nature, culture et social. C’est un jury qui choisit les dix jeunes artistes qui travaillent chaque année : des paysagistes et plasticiens. Les critères sont artistiques bien sûr, mais aussi environnementaux. Les Hortillonnages font partie de l’identité d’Amiens et des communes voisines. « C’est le site qui parle » et il demande un certain entretien, notamment pour l’entretien des berges. Le volet social est développé avec le chantier d’insertion, pour remettre le pied à l’étrier à des personnes en situation de grande précarité. Avec ce travail dans les jardins, elles peuvent se sentir utiles.

    L’art aux jardins

    Aujourd’hui, la réputation du festival est déjà bien ancrée. Le public est majoritairement local mais beaucoup d’étrangers viennent également le visiter. Au total, c’est entre 50 000 et 60 000 visiteurs qui parcourent les lieux chaque année. Pour les prochaines éditions, Art et Paysages souhaite inclure des écoles de paysage dans le projet et changer le système de barques. « Pourquoi pas pour accompagner les visiteurs, avec plus de médiation ? » En attendant ces évolutions, le succès est quasiment déjà assuré encore cette année. « La promenade se termine souvent par un grand sourire » nous confie Gilbert Fillinger.

     

    AURÉLIE DROUVIN

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • LE MAGAZINE URBAIN DU COURRIER PICARD Le Courrier picard, quotidien régional leader en Picardie, souhaitait répondre à un besoin grandissant des lecteurs : un magazine chic et tendance. C’est ainsi qu’est né «Instinct», un magazine harmonieux qui réunit 3 univers : la mode, la décoration et la culture.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Gaumont fête les dix ans de l’opéra au cinéma

    Alain Weislo, directeur du cinéma Gaumont d’Amiens, nous explique la démarche et dresse un ...

    « Ô les mains » fête Noël

    La toute jeune association de créateurs venus de la Somme lance à l’occasion des ...

    Liste des distributeurs – Instinct

    Dés le mercredi 6 décembre, retrouvez votre magazine Instinct spécial anniversaire dans les points ...

    IAM : les humanistes du hip-hop

    IAM est certainement l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur groupe de hip-hop ...

    Les baladeuses merveilleuses de LuLé Studio

    Designer, scénographe, féru d’artisanat, l’amiénoise Alexandra Epée imagine et façonne des baladeuses en cuir ...

    Fatboy : Le design ici et maintenant

    Le garçon gras entré dans l’histoire du design au début des années 2000 est ...