Les jolies boucles de Zoé la Plume

    Derrière ce nom léger se cache en fait un collectif de quatre créateurs. Ensemble, ils inventent au fil des saisons des boucles d’oreilles chamarrées, uniques et joyeuses. De quoi parfaitement accompagner le printemps !

     

     

    « Au tout départ, nous avons commencé par vendre des vêtements sur les marchés. Et puis, il y a une  vingtaine d’années, ma belle-mère Katia a eu envie de s’essayer à la bijouterie » raconte Maxime Quentin, co-créateur de Zoé la Plume. A Abbeville et Amiens, les créations de la famille ne passent pas inaperçues et rencontrent un succès grandissant. A tel point que lorsque celle-ci décide de se sédentariser, elle fait le choix d’ouvrir une première boutique à Abbeville, puis une deuxième et une troisième à Amiens, il y a presque une décennie. « Nous avions déjà une clientèle fidèle qui nous suit encore aujourd’hui. Notre force c’est de faire des bijoux de qualité, à partir de pièces françaises et de conserver une fabrication artisanale » poursuit Maxime Quentin tout en jouant de la pince. A cette même époque, le clan accueille un nouveau membre, une petite Zoé. Tout naturellement, elle donnera son nom à la marque de bijoux imaginée par Katia, Eddy, Maxime et Mylène.

    Ces quatre paires de mains ne cessent d’inventer, de tester. « Souvent, on fait un petit truc dans notre coin avant de le montrer aux autres » confie Maxime. Cette création à plusieurs voix permet de démultiplier les possibilités, les associations de couleurs et de formes. Chacun insuffle sa personnalité, ses envies à partir des morceaux de nacre précieusement conservés dans l’atelier. Quand on demande à Maxime Quentin quel est le modèle emblématique de Zoé la Plume, la réponse se fait immédiate : une paire en plastique nylon au look très seventies. Parce que c’est un défi technique mais aussi parce que c’est une création de Katia, la matriarche. Pas routiniers pour un sou, les créatifs aiment l’inattendu et imaginent avec délectation des boucles uniques pour les grandes occasions.  « Nos clientes viennent avec leurs tenues. Pour les mariages orientaux, quand il y a 3, 4 robes différentes par exemple, ça permet de décliner plein de choses, c’est super à faire ! » dit Maxime Quentin d’un air gourmand.

    D.L.P

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    TRISTETRISTE
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • LE MAGAZINE URBAIN DU COURRIER PICARD Le Courrier picard, quotidien régional leader en Picardie, souhaitait répondre à un besoin grandissant des lecteurs : un magazine chic et tendance. C’est ainsi qu’est né «Instinct», un magazine harmonieux qui réunit 3 univers : la mode, la décoration et la culture.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’île aux fruits, toute une philosophie

    Frédéric, Alexandre et Ophélie ont changé de vie. Ils ont tout plaqué pour cultiver ...

    L’Établi crée « votre » bijou

    L’Établi est une bijouterie pas comme les autres qui crée sa propre collection et ...

    Les jouets primés en 2017

    Pour ceux qui ne s’y retrouvent pas dans la jungle des jouets pour Noël. ...

    Déco : sortir des sentiers battus

    Et si on revenait aux choses simples ? Si l’on s’inspirait de la nature ...

    Les spectacles à ne pas manquer en mars

    LES DOUTES DE FRANÇOIS MOREL AU FORUM DE DEVOS On ne le présente plus ...

    On a le Béguin pour son style

    Après déjà deux défilés à Amiens à l’Atelier des Augustins et le bouche à-oreille ...