Tanguy Ndombélé : “Je ne me prends pas la tête”

     

    Récemment sélectionné en équipe de France par Didier Deschamps, Tanguy Ndombélé avait été élu meilleur joueur de l’Amiens SC en août 2017 par la rédaction sportive du Courrier Picard. L’occasion de relire l’article qui lui était consacrée  en août 2017 avant son départ à Lyon lors de la dernière journée du mercato.

    En une semaine, la vie de Tanguy Ndombélé a basculé. Samedi 26 août, il dispute son dernier match sous le maillot amiénois, au stade de la Licorne face à Nice, puis le mercredi 30août, il apprend sa sélection en équipe de France espoirs opposé, le vendredi 1er septembre, au Chili en match amical à Laval. Il a effectué ses débuts en bleu en rentrant à la 73e minute. Entre-temps, le jeudi 31 août, date de clôture du mercato, il est prêté à Lyon pour une saison avec option d’achat. «Non, je ne vais pas dire que ce n’était pas attendu, dit-il à propos de sa première sélection, chez les espoirs. On l’espère toujours et là, c’est arrivé. Je suis content.»
    La saison dernière, il avait saisi sa chance en Ligue 2 en devenant le meilleur passeur de l’équipe (7) après avoir disputé 27 matches, dont neuf en tant que remplaçant, et inscrit deux buts. Arrivé de Guingamp lors de la saison 2014-2015, il s’est imposé non sans mal à ses débuts, en écoutant Patrice Descamps, entraîneur de la réserve et directeur du centre de formation. Sans doute l’un des mieux placés pour en parler. Victime d’une petite lésion à la cuisse et remplacé à la 56e minute lors du premier match à Paris, il est monté en puissance en étant bon à Saint-Étienne puis très bon face à Nice (3-0).


    «Pour moi, le score ne reflète pas la physionomie du match. Je pense qu’ils ont plus maîtrisé la rencontre que nous mais on a su concrétiser nos occasions. On ne va pas se plaindre.» Ce premier succès arrivait après trois défaites lors des trois premières journées. «Je crois qu’on se prenait un peu trop la tête, explique-t-il. Il y avait un peu de pression et la peur de mal faire. Mais en Ligue 1, cela va plus vite, les attaquants sont meilleurs, c’est plus technique et il y a davantage d’espaces.»
    Plus de vitesse, plus de technique, Tanguy Ndombélé a toutes ces qualités pour s’imposer dans un championnat où l’Amiens SC est déjà condamné par les médias nationaux, comme la saison dernière. «Comment leur en vouloir? On a le plus petit budget et c’est normal qu’ils nous voient descendre mais la saison dernière, on nous voyait aussi descendre et on est montés. Je ne dis pas qu’on va jouer la Ligue des champions mais la vérité vient essentiellement du terrain. Pour moi, on a les moyens de se maintenir. Ce ne sera pas facile mais il ne faut pas rendre les armes. Tant que c’est possible, il faut jouer le coup à fond», répondait-il avant son départ à Lyon.
    Tout en dégageant toujours une certaine forme d’insouciance, qu’il assume: «Je ne me prends pas la tête et c’est peut-être dû à mon âge. Pour l’instant, cela me réussit et j’espère que ça va continuer. Maintenant, je ne me considérerai jamais comme indispensable. Je suis resté le même. Je n’ai pas l’impression d’avoir changé.»
    À 20 ans, il estime qu’il doit progresser en ayant «plus d’activité dans le jeu et en étant plus décisif». À Lyon, il espère franchir un palier dans ces domaines et c’est uniquement pour cette raison qu’il a décidé de partir: «C’est le club qui correspondait le plus à ma progression.» Lyon, où il retrouvera un autre Amiénois : Gérald Baticle.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Little Big Ielsch

    À 35 ans, Julien Ielsch a arrêté sa carrière professionnelle. En formation au sein ...

    Coup d’envoi !

    – Bon alors, ton blog est en ligne ? – Non, Santiago (le grand ...

    A l’extérieur, c’est la nuit…

    Avec seulement huit points pris en 12 matches, cinq buts inscrits et 14 encaissés, ...

    Pelissier : « On a perdu des joueurs qui nous amenaient de la puissance»

    En faisant monter d’un cran El Hajjam en milieu droit, avec Cissokho en latéral ...

    Eddy Gnahoré : ‘‘J’ai pénalisé l’équipe’’

    (Photo FRED HASLIN) Elu joueur du mois en septembre, le milieu amiénois regrette néanmoins ...

    Christophe Pelissier : “On dérange beaucoup de monde”

        À huit journées de la fin, Christophe Pelissier ne veut pas jouer ...