Thomas Monconduit : ” Certains députés se battent mais la plupart se tournent les pouces”

    (Photo FRED DOUCHET)

    Avec Thomas Monconduit, le football n’est jamais son seul et unique sujet de conversation. Le foot, la VAR, la démission de Nicolas Hulot, l’affaire Benalla, les députés et les consultants : le milieu de terrain amiénois porte un regard pertinent et impertinent.

    1. Jouer et gagner «Je préfère jouer. Je suis passé par Clairefontaine et notre coach ne nous apprenait pas à gagner. Il s’en foutait vraiment qu’on gagne. Pour lui, plus on jouait bien, plus on avait de chance de gagner. Après, je suis arrivé à Auxerre et c’était la culture de la gagne. J’ai l’impression qu’en France, au niveau de la formation, majoritairement, on joue pour gagner. J’ai lu une interview du président de Nice, Jean-Pierre Rivère, intéressante. Il disait que chez leurs jeunes, on leur apprenait par forcément à gagner mais à jouer et prendre du plaisir. C’est important. Si tu joues et que tu prends du plaisir, forcément à un moment donné, tu auras des résultats. C’est ma philosophie. Après, je m’adapte à ce qu’un coach demande et à son style de jeu.»

    2 Pour la VAR.  «Je suis carrément pour la VAR. Comment peut-on laisser les clés d’un match à un arbitre, seul. Cela va loin car parfois, l’arbitre commet une erreur, le club descend et cela impacte sur l’économie d’une ville. Avec la VAR, ils mettent un peu de temps parfois avant de décider. Je trouve que les arbitres ne s’expriment pas assez sur le sujet et ça devrait être un peu plus clair au niveau des décisions.»

    3 Pour la démission de Hulot. «J’ai compris son geste et c’est bien qu’il ait démissionné. Le gouvernement ne le suit pas dans ses demandes. Il nageait à contre-courant et autant qu’il soit parti. Il a eu raison. Il se bat contre des choses et les membres du gouvernement lui disent qu’ils vont le faire mais ils ne le font jamais. Autant démissionner car cela ne servait à rien.»

    4 L’affaire Benalla. «Cela me saoule et je ne m’intéresse pas trop à tout ça. Cela fait des années que les gouvernements font ce qu’ils veulent. Ce n’est pas nouveau. Tous les ans, il y a des scandales, on découvre par exemple des emplois fictifs, des comptes offshores, etc. Mais pour finir, les mecs n’ont jamais rien et ils font ce qu’ils veulent. Nous, le peuple, tant qu’on ne se soulèvera pas, cela ne changera pas.»

    5 Députés qui se tournent les pouces «Je suis pour la diminution du montant des indemnités des députés depuis longtemps. Beaucoup ne font rien mais je ne veux pas non plus généraliser car certains se battent. Ma grand-mère a été députée pendant 27 ans. Elle s’est battue, elle n’était quasiment jamais chez elle, elle était sur le front tout le temps. Certains députés se battent mais la plupart se tournent les pouces. Dans l’hémicycle, ils n’y sont jamais. Ils occupent plusieurs fonctions et surtout, ils ne sont pas dans la réalité. Ils votent des lois sans nous consulter, sans consulter le peuple. On n’est pas au courant alors qu’ils sont censés nous représenter.»
    6 Consultants et fléaux sociaux. «C’est du show, on est dans une société ou tout est sur-médiatisé et des mecs donnent leurs avis sur tout. Les réseaux sociaux sont-ils des fléaux sociaux? Les deux et je pense que tout le monde est un peu journaliste ou consultant. (…) On peut critiquer sans avoir été un grand joueur. Et si on laisse la parole à Pierres Ménès, on peut la laisser à tout le monde. Tant que c’est argumenté et correct, ça va.»

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Luigi Mulazzi (Amiens) : « Les joueurs sont en mode combat »

    En séminaire avec les présidents de clubs de Ligue 1, le vice-président de l’Amiens ...

    Christophe Pelissier : “On n’est pas payés en retour”

    Comment abordez-vous ce mois de décembre ? On va disputer cinq matches cruciaux et ...

    Du meilleur au pire!

    Très bon face à Guingamp, l’Amiens SC n’a pas existé à Angers (1-0) et ...

    Deux saisons de plus pour Thomas Monconduit

    Après Régis Gurtner et Bakaye Dibassy, Thomas Monconduit a donné son accord de principe ...

    Quel sera le premier adversaire de l’Amiens SC ? Moi, je le sais…

    Les calendriers de la saison 2018-2019 de Ligue 1 Conforama et Domino’s Ligue 2 ...

    Bernard Joannin : « Il faut surtout retrouver nos fondamentaux, notre ADN »

    De retour de vacances, le président de l’Amiens SC revient sur le mercato d’hiver et ...