Au mérite et bien mérité!


    La joie de Bodmer après le but inscrit face à Lyon
    (Photo Fred Haslin

     

    Après une bonne seconde mi-temps, l’Amiens SC a arraché un nul mérité face à Lyon grâce à Bodmer, auteur du second but dans le temps additionnel (2-2).

     

    À 36 ans, Mathieu Bodmer a permis à l’Amiens SC de prendre un point précieux et mérité, vendredi soir face à l’OL (2-2), au regard de la seconde mi-temps. L’ex-Lyonnais, tout comme Christophe Jallet, auteur du premier but, a été décisif dans le temps additionnel face à une équipe lyonnaise suffisante en deuxième période et inefficace offensivement à l’image de Terrier.

    Après quatre défaites, lors des deux dernières saisons en Ligue 1 face à l’OL, Amiens a accroché une deuxième équipe de Ligue des champions après le LOSC (1-0). Ce point a conforté l’entraîneur amiénois dans ses choix et ses principes de jeu. C’est aussi la meilleure des réponses aux questions, aux critiques formulées par des personnes qui n’ont aucune compétence au niveau de la préparation physique.

    Bernard Joannin et son vice-président estimaient qu’il fallait absolument que l’équipe retrouve son ADN mais au risque de se répéter, c’est nécessaire mais cela ne suffit pas. Les Lyonnais auraient pu, voire dû mener plus largement à la mi-temps et Luka Elsner le reconnaît: «S’il y a 3-0 à la mi-temps, il n’y a pas grand-chose à dire. Régis (Gurtner) nous maintient dans le match sur certaines situations. On offre sur un plateau d’argent des occasions. On était trop relâchés mais on a su recadrer ça à la mi-temps et on a fait ce qu’il fallait.»

    En seconde période, les Lyonnais ont donné l’impression de s’économiser et le comportement de certains cadres relève de la faute professionnelle mais les Amiénois ont fait aussi ce qu’il fallait pour les bousculer. «J’ai envie de croire que nous avons fait une bonne deuxième mi-temps, confirme Luka Elsner. Parce qu’on avait envie, parce qu’on a serré, parce qu’on a mis de la qualité technique en occupant un peu mieux l’espace. Le rapport de force est toujours dépendant de l’une ou de l’autre équipe et je pense que la seconde mi-temps ne dépendait que de nous et on a fait ce qu’il fallait.»

    «Ce n’est pas mon coaching mais celui

    de l’équipe»

    Cette seconde période est l’une des plus abouties depuis le début de saison et certains joueurs, dont Kakuta notamment, ont donné l’impression d’avoir élevé leur niveau de jeu et d’être beaucoup mieux physiquement. Jusqu’au bout, les Amiénois y ont cru et Mathieu Bodmer a fait la différence après avoir remplacé Diabaté en fin de match. «C’était une discussion assez intense avec mes adjoints, raconte l’entraîneur amiénois. Ils m’ont persuadé que sa rentrée pouvait être intéressante et heureusement que je les ai suivis. Ce n’est pas mon coaching mais celui de l’équipe qui a fait en sorte que Mathieu rentre. Ce n’est pas que je n’y croyais pas mais on s’interrogeait sur la nécessité de passer en 4-3-3 ou de changer poste pour poste. Mathieu a apporté ce qu’il apporte constamment à l’équipe. Un souci du collectif, une vraie qualité technique, une présence et on a vu qu’à son âge, il avait envie de jouer, même cinq minutes. Il était présent et quel magnifique message de sa part en toute modestie et en toute humilité. C’est un exemple pour les jeunes.»

    Ce quatrième point va permettre à son équipe de gagner en confiance mais Luka Elsner évite de bomber le torse: «Il faut rester à notre place, garder nos valeurs et notre identité. Sur ce match, on a su mettre en adéquation notre ADN et notre jeu. C’est la voie à suivre et il ne faut jamais oublier d’où l’on vient et où on va. Il faut s’appuyer et construire sur ce point. Sur des valeurs qu’on n’avait pas montrées jusqu’à maintenant sur 90 minutes. On a été récompensés pour toutes les galères qu’on a vécues jusqu’à maintenant en réalisant une deuxième mi-temps aboutie contre une très bonne équipe. Cela veut dire qu’on a des capacités et des possibilités, mais ce ne sera pas facile et cela ne veut pas dire qu’à Metz samedi, ça va se faire tout seul. Maintenant, j’ai senti un vrai groupe. Tout le monde était impliqué et les joueurs qui sont rentrés ont apporté énormément. Il y avait une vraie osmose dans l’équipe.»

    Osmose à conserver dans un climat un plus serein après ce nul. Rachid Touazi

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ni le TFC, Ni Caen mais le maintien en priorité pour Pelissier

    (Photo FRED DOUCHET) Deux montées successives et peut-être un maintien en Ligue 1. Christophe Pelissier ...

    Luigi Mulazzi (Amiens) : « Les joueurs sont en mode combat »

    En séminaire avec les présidents de clubs de Ligue 1, le vice-président de l’Amiens ...

    Amiens piste un joueur expérimenté de niveau international

    Le mercato d’été sera clos le 31 août et d’ici là, l’Amiens SC aura ...

    Du meilleur au pire!

    Très bon face à Guingamp, l’Amiens SC n’a pas existé à Angers (1-0) et ...

    Braquage à l’Amiénoise

      Grâce à un but de Kakuta, des arrêts décisif de Gurtner et un ...

    Christophe Pelissier : “On dérange beaucoup de monde”

        À huit journées de la fin, Christophe Pelissier ne veut pas jouer ...