Bem-vindo ao Amiens!

    (PHOTO FRED DOUCHET)

    Bienvenue à Paulo Henrique Ganso, le milieu de terrain brésilien prêté par le FC Séville, présenté hier par l’Amiens SC devant de nombreux journalistes. Du jamais vu.

    Meu deus! Mon Dieu, la salle de presse était blindée hier à l’occasion de la présentation de Paulo Henrique Ganso. Médias régionaux, nationaux, brésiliens, tous étaient venus voir le milieu de terrain brésilien recruté par l’Amiens SC lors de la dernière journée du mercato.
    Le club picard a réalisé un coup énorme tant médiatiquement que sportivement. «Je suis fier et content d’être à Amiens et c’est ma nouvelle famille» a-t-il commencé par déclarer. Avant que Bernard Joannin, président de l’ASC, ne donne la parole à John Williams, responsable de la cellule de recrutement: «La venue de Paulo est le fruit d’un travail collectif et commun avec Christophe Pelissier depuis quatre ans. On n’a pas cherché à faire un coup marketing ou médiatique. On a juste voulu faire un coup sportif. On considère qu’il va améliorer et bonifier notre effectif. C’était notre unique motivation pour le faire venir et il y a été sensible. On n’a pas cherché à vendre des maillots avec lui. On lui a juste demandé de jouer et apporter ce qu’il sait faire. S’intégrer dans notre effectif pour que l’ASC puisse continuer à grandir et qu’il puisse montrer à l’Europe ce qu’il vaut. On est convaincus de son talent. C’est quelqu’un d’assez simple et sain. Il mérite d’être découvert. Je suis fier de ce qu’on a fait avec lui. C’est une cerise sur le gâteau composé notamment de trois joueurs présents à la Coupe du monde (Kurzawa, Krafth et Ghoddos), et pas une équipe française n’en a recruté autant. Ainsi qu’un joueur qui évoluait en Série B Italienne (Gnahoré) qui s’avère être plutôt bon. Paulo, c’est le fruit d’un beau travail collectif effectué au sein de l’ASC.»
    Retrouvailles avec Neymar le 20 octobre
    La persévérance et la ténacité de John Williams, conforté par ses dirigeants, ont payé et l’arrivée de Ganso va exposer un peu plus l’Amiens SC. Tant médiatiquement que sportivement. «Je regardais la Ligue 1, dit-il. Je connaissais l’équipe amiénoise, les joueurs français et brésiliens. Je suis motivé à l’idée de jouer dans ce championnat difficile, je vais m’adapter en utilisant ma technique et mon physique.» Quant à son adaptation et ses premiers pas en Picardie, à Amiens, où il s’est baladé, il reconnaît que «c’est complètement différent de Séville où il fait chaud alors qu’ici, il fait plus froid. Mais c’est une superbe ville. À Séville, il y a beaucoup de fêtes et ici, c’est plus sérieux.»


    À Amiens, il veut rebondir et redonner un élan à sa carrière à 28ans après deux saisons très mitigées en Espagne: «J’étais plus triste que déçu à Séville car je m’attendais à jouer plus. Je viens pour faire de mon mieux et en ce qui concerne la sélection brésilienne, cela reste un objectif, mais ma priorité, c’est l’ASC.»
    Paulo Henrique Ganso va se retrouver dans un environnement plus calme que Séville, avec son épouse, ses deux enfants et la garantie d’être titulaire. Reste à savoir de quelle manière il va s’adapter à l’équipe et comment l’équipe va s’adapter à lui? En attendant, il va sûrement faire une croix sur le calendrier et le match face au ParisSG, prévu le 20 octobre. L’occasion de retrouver Neymar, avec lequel il a évolué à Santos: «On s’est parlé après ma signature à Amiens et il m’a souhaité bonne chance.» Boa sorte, en portugais.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    WOUAHWOUAH
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Catastrophe pour Monconduit, inadmissible pour Gouano

    L’ex-capitaine de l’Amiens SC et le nouveau n’ont pas du tout aimé la prestation ...

    Christophe Pelissier : “On dérange beaucoup de monde”

        À huit journées de la fin, Christophe Pelissier ne veut pas jouer ...

    Bernard Joannin : “Le staff est responsable des victoires et aussi des défaites”

    (( (Photo Fred DOUCHET) Le classement, les internationaux, le staff technique, Kurzawa, Ganso, des ...

    Thomas Monconduit : “Laisse, laisse, tu fais de la merde depuis le début”

    (Photo FRED DOUCHET) Avant un déplacement à Reims, le milieu de terrain de l’Amiens ...

    Patrice Descamps : “J’ai entendu qu’il y a trop de Noirs”

    «Trop de Noirs, trop de beurs», etc. Le directeur du centre de formation de ...

    Braquage à l’Amiénoise

      Grâce à un but de Kakuta, des arrêts décisif de Gurtner et un ...