Erik Pieters : ” Je fais en sorte de profiter de la vie, de voir le positif dans chaque situation”

    À 30 ans, l’international néerlandais a posé ses valises à Amiens, après avoir évolué au FC Utrecht, au PSV Eindhoven et à Stoke City.

    (Photo D.Touchart)

    Erik Pieters, vous êtes-vous facilement intégré à Amiens ?
    Je me sens bien dans le groupe. Les gars sont sympas. Ils m’ont fait me sentir chez moi tout de suite. Ce n’était vraiment pas dur de bien s’entendre avec tout le monde. La langue française reste difficile, mais je comprends grosso modo ce que mes coéquipiers disent et veulent.
    Apprenez-vous le français ?
    Un petit peu, sur YouTube! J’essaie d’apprendre les bases pour pouvoir me faire comprendre. Apprendre le «bon français», ce sera la prochaine étape.
    Vous considérez-vous déjà comme un cadre du vestiaire ?
    J’espère que je le suis. À la fois pour mon bien et celui de l’équipe. J’essaie de parler le plus possible avec tout le monde, surtout après les matches, pour connaître le ressenti de mes coéquipiers et savoir ce que nous pouvons améliorer. Et avec un peu de chance, chacun perçoit que je veux simplement aider le groupe, et à travers lui, moi-même.
    Qu’est-ce qui différencie le football anglais du football français ?
    La Premier League est un championnat à part. Elle regorge de bons joueurs et de bonnes équipes. Le jeu est plus physique et plus rapide qu’en Ligue1. Mais le championnat français n’est pas aussi facile que certains prétendent. Il y a aussi beaucoup de bons joueurs, qui vont vite et sont techniques. Au final, on ne joue pas de la même manière en Premier League et en Ligue1.
    Pourquoi aviez-vous envie de découvrir la Ligue1 ?
    J’ai des amis néerlandais et français qui évoluent en Ligue1. On discute des différents championnats et des opportunités qui s’offrent à nous. Quand j’étais gamin, je regardais les différents championnats, allemand, néerlandais bien sûr, anglais, français. Quand les opportunités sont arrivées, je n’ai pas hésité.


    Vous voyez-vous devenir entraîneur ?
    Oui. J’ai 30a ns, alors je pense évidemment à ma reconversion. Mais j’espère encore jouer longtemps. Peter Crouch a 38 ans et il joue toujours bien. Le football, c’est ma vie. C’est une chance que j’ai. Après ça, j’aimerais devenir «entraîneur-manager».
    N’avez-vous pas l’impression d’être déjà un joueur-entraîneur ?
    Sur le terrain, pour que l’équipe soit performante, il faut se parler entre coéquipiers. Des fois, vous voyez des choses et je n’ai pas toujours raison, mais j’aime parler pour savoir ce que les autres pensent de la manière dont nous jouons. C’est ainsi que vous devenez une meilleure personne, un meilleur joueur et que l’équipe s’améliore.
    Paradoxalement, vous êtes défenseur mais vous aimez attaquer…
    Tout le monde aime marquer, même les défenseurs! Mais le plus important pour moi est de défendre, il ne faut pas l’oublier. En sachant que parfois, attaquer est la meilleure défense. En tant qu’équipe, nous sommes bien mieux quand nous allons vers l’avant et que nous ne reculons pas. Chacun doit connaître son rôle et quand les choses sont clairement établies, nous sommes une bonne équipe. Mais je crois que si nous sommes honnêtes, tout le monde aime marquer, faire des passes décisives et attaquer!
    Il vous reste un an de contrat avec Stoke après cette saison. Souhaitez-vous rester à Amiens ?
    On ne peut jamais savoir ce que nous réserve le football. C’est à la fois bien et pas bien, car d’un côté, tu as envie de stabilité pour toi et ta famille. Pour nous, c’est facile, nous jouons au football, nous rencontrons des gens. Mais pour nos partenaires dans la vie, c’est moins évident. À un moment, il faut aussi choisir en fonction de sa famille. Est-ce que ce moment est arrivé? On ne peut jamais en être sûr. Je suis seul à Amiens, ma femme est restée en Angleterre. C’est elle qui fait des allers-retours. Je lui en suis très reconnaissant. Mes parents et ma famille vivent aux Pays-Bas. Ce n’est pas très loin et ils peuvent assister à certains de mes matches. Et quand j’ai des jours de liberté, j’essaie de retourner en Angleterre.
    Comment vous décririez-vous ?
    C’est compliqué de répondre à cette question. Je ne suis pas quelqu’un qui stresse. Je fais en sorte de profiter de la vie, de voir le positif dans chaque situation, même si c’est difficile parfois. Je commence à prendre de l’âge, mais j’ai encore beaucoup de choses à accomplir. J’essaie aussi d’être accompagné par de bonnes personnes, qui peuvent m’aider comme je cherche à les aider.
    L’Amiens SC va-t-il se maintenir ?
    Je n’ai aucun doute là-dessus. Nous sommes une bonne équipe, un bon club. Il faut avoir confiance et se dire qu’on va se maintenir, jouer pour gagner tous nos matches. Quand on voit notre réaction après le match de Reims… Quand on mène 2-0 à la mi-temps, on doit gagner. Nous étions très déçus, même s’il avait fallu se battre pour ramener un point de ce déplacement. Mais l’attitude du groupe après cette rencontre montre que nous avons l’état d’esprit nécessaire pour nous sauver. Quand je vois comment nous jouons depuis quelques matches, je crois au maintien à 100%.

    FOOTBALL AMIENS NIMES PIETERS AMIENS

    Propos recueillis par Kristell Michel et Rachid Touazi

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Deux saisons de plus pour Thomas Monconduit

    Après Régis Gurtner et Bakaye Dibassy, Thomas Monconduit a donné son accord de principe ...

    Du meilleur au pire!

    Très bon face à Guingamp, l’Amiens SC n’a pas existé à Angers (1-0) et ...

    Thomas Monconduit élu meilleur joueur en janvier

    Après Régis Gurtner, élu en décembre 2017, Thomas Monconduit a été élu meilleur joueur ...

    Bla-bla-bla, bla-bla-bla…

      «Après six saisons et demie de collaboration, Olivier Delcourt, président de Dijon, a ...

    Thomas Monconduit : ” Certains députés se battent mais la plupart se tournent les pouces”

    (Photo FRED DOUCHET) Avec Thomas Monconduit, le football n’est jamais son seul et unique ...

    Dans les coulisses du recrutement de l’Amiens SC

    Deux montées consécutives et un maintien en Ligue 1. La réussite de l’Amiens SC ...