Julien Ielsch : “Continuer à faire du Amiens”

    (Photo AFP)

     

    Repositionné au milieu de terrain à Nantes, Julien Ielsch a été à son image et celle de l’équipe: il n’a rien lâché.

    Après la rencontre, il savourait les trois points entre deux gorgées de bière: «On a retrouvé l’état d’esprit qui a fait notre force depuis pas mal de temps notamment en début de saison. C’est bien mais il faut le conserver, reproduire ce qu’on a fait et poursuivre sur notre lancée.» En gardant ce supplément d’âme, le carburant, la marque de fabrique de cette équipe amiénoise lors des deux dernières saisons.

    «C’est ce qui nous a fait monter en Ligue 1. Si on ne met pas ça dans nos matches, on déjoue et on l’a vu lors des deux derniers mois. On sait ce qu’il faut mettre pour gagner. On a eu l’impression que c’était encore un match de Coupe de France mais s’il faut passer par là pour se maintenir, il faudra le faire. Après, c’est quand même une belle victoire.»

    «Quand je vois les efforts fournis par Lacina !

    Tout le monde peut le critiquer, le grand Traoré, mais quand on voit son match…»

    Une victoire qui en appelle d’autres, à condition de garder la même ligne de conduite. «Si on commence à s’enflammer parce qu’on a gagné un match contre Nantes avec trois occasions en jouant 90% de notre temps dans notre camp en deuxième mi-temps, c’est qu’on n’a rien compris, prévient-il. Il faut rester lucide, travailler et continuer à faire du ‘‘Amiens’’. Ne pas croire qu’on est les plus beaux et les meilleurs parce qu’on a réussi à faire un match solide face à une belle équipe nantaise. À nous de remettre le bleu de chauffe à la maison.»

    Le bleu de chauffe, cette expression lui est chère, lui qui a toujours préféré les paroles aux actes: «À un moment donné, c’est bien de parler et de faire des réunions mais cela se passe sur le terrain. Les grandes réunions et les grands discours n’ont jamais fait gagner des équipes sinon, tout le monde le ferait.» Parler, c’est bien, agir, c’est mieux et généralement entre les paroles et les actes, il y a souvent un décalage.

    «C’était bon au niveau de l’envie mais il faut mettre d’autres choses pour être plus serein.» Julien Ielsch parle comme un entraîneur, qu’il deviendra tôt ou tard, et en bon délégué syndical, il n’hésite pas à prendre la défense de ses coéquipiers: «Quand je vois les efforts fournis par Lacina! Tout le monde peut le critiquer, le grand Traoré, mais quand on voit son match… Tout le monde va dire qu’il ne marque pas parce que c’est un attaquant mais quand je vois les efforts qu’il a faits, cela me fait kiffer. On sait qu’il nous reste 11 combats pour se maintenir et cela passe aussi par les matches à domicile dont un gros samedi face à Rennes.» Rachid Touazi

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Traoré (Amiens) : ’’Ils attendent beaucoup de moi et je comprends’’

      Lacina Traoré a obtenu un penalty face à Troyes (Photo Fred DOUCHET) Deux ...

    Erik Pieters : ” Je fais en sorte de profiter de la vie, de voir le positif dans chaque situation”

    À 30 ans, l’international néerlandais a posé ses valises à Amiens, après avoir évolué ...

    Coup d’envoi !

    – Bon alors, ton blog est en ligne ? – Non, Santiago (le grand ...

    Bla-bla-bla, bla-bla-bla…

      «Après six saisons et demie de collaboration, Olivier Delcourt, président de Dijon, a ...

    Gaël Kakuta est-il indispensable à l’Amiens SC ?

    Sans discussion possible, l’équipe amiénoise ne peut pas se passer du milieu de terrain ...

    Les Bleus de 98 de Manko

    GARDIENS DE BUT Fabien Barthez : un extravagant, un extra-terrestre, un excellent gardien, un ...