Moussa Konaté : «C’est avant tout grâce à l’équipe»

    (Photo Dominique TOUCHART)

    À 25 ans, Moussa Konaté, sous contrat jusqu’en 2021, a inscrit trois buts après quatre matches. Soit autant que la saison dernière après huit journées.
    C’est surprenant de vous voir encore à Amiens alors que votre première saison en Ligue 1, avec 13 buts inscrits, laissait penser que vous risquiez de partir lors du mercato…
    Bien sûr que j’ai envie d’évoluer dans un autre championnat plus relevé mais Amiens est une bonne équipe. Le club veut grandir, aller de l’avant, je pense que c’est ça aussi ça qui les a poussés à vouloir me garder. On va essayer de se faire plaisir, de se donner à fond, aider l’équipe et la servir en lui apportant ce qu’elle attend de moi.
    Pourquoi avez-vous refusé des offres de clubs de Championship (D2 anglaise) ?
    Pas parce que je n’ai pas envie d’aller en Championship mais je veux aller de l’avant, grandir. Si je dois quitter Amiens, c’est pour plus haut dans de plus grands clubs. Je me sens bien ici et je me contente de ce que j’ai pour le moment.

    Vous donnez l’impression d’avoir pris de l’envergure en étant un peu plus leader ?
    Il y a beaucoup de nouveaux et je fais partie des joueurs qui essaient de tirer tout le monde vers le haut. On essaie de rassembler, de fédérer pour aller de l’avant avec l’ambition d’avancer tous ensemble, de faire grandir l’équipe afin que la ville et ses habitants soient fiers de ceux qui les représentent au niveau national. J’essaie d’incarner ça, d’autres joueurs aussi.
    Considérez-vous l’équipe bien meilleure que la saison dernière ?
    On verra en fin de saison. Pour moi, la meilleure équipe est celle qui réalise toujours la meilleure saison. Dire qu’on a une meilleure équipe alors qu’on n’a encore rien fait…
    Alors que pensez-vous du recrutement ?
    Les dirigeants ont voulu améliorer l’équipe et ont fait ce qu’ils devaient. Après, c’est à nous, joueurs, de faire en sorte que les recrues soient bien intégrées. Ce sont de bonnes personnes et on fera tout pour que tout se passe très bien.
    Avec trois buts inscrits et une passe décisive, vous démarrez sur de bonnes bases après quatre journées ?
    C’est avant tout grâce à l’équipe. Les buts que j’ai inscrits, c’est un travail d’équipe. Je suis à sa disposition et je veux continuer à travailler pour elle. On va faire le maximum pour qu’elle avance.
    Comment avez-vous vécu le match nul avec le Sénégal contre Madagascar à Antananarivo où, avant le coup d’envoi, il y a eu un mort et plusieurs blessés lors d’une bousculade ?
    C’était un match difficile dans un contexte difficile. Maintenant, sportivement, on va se contenter du point pris et on va essayer de faire le maximum pour conserver notre place et nous qualifier pour la CAN en 2019, au Cameroun.
    Comment abordez-vous cette rencontre face à Lille et quels souvenirs gardez-vous des matches disputés face au LOSC la saison dernière ?

    La première fois, c’était triste avec l’effondrement de la barrière. J’espère que les blessés se sont rétablis et qu’ils reviendront. C’est ce que je leur souhaite et ils seront les bienvenus. Après, on a une équipe solide, un groupe solidaire, travailleur et si on garde le même esprit, on peut faire quelque chose.
    Pouvez-vous finir dans la première partie de championnat ?
    Tout est possible. Quand on est footballeur, on doit être ambitieux. Je ne dis pas qu’on va finir dans les dix ou cinq premiers mais qu’on va faire le maximum pour finir le plus haut possible et on va travailler pour y parvenir. Qu’importe les adversaires.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste sportif pour le Courrier picard. De l’Amiens SC, du foot, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout... « Le vestiaire » vous ouvre ses portes et ce blog est destiné à toutes celles et tous ceux qui aiment le foot, le sport mais pas que… Après avoir connu  des descentes, des montées et 17 entraîneurs avec l’ASC, il était temps de raconter quelques souvenirs et de vous faire partager  ma première saison en Ligue 1. Autrement, différemment en portant aussi un regard sur les autres sports.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Mercato : les agents se font plaisir…

    C’est le sentiment de l’entraîneur de l’Amiens SC à propos du mercato, en attendant ...

    Les Bleus de 98 de Manko

    GARDIENS DE BUT Fabien Barthez : un extravagant, un extra-terrestre, un excellent gardien, un ...

    Deux saisons de plus pour Thomas Monconduit

    Après Régis Gurtner et Bakaye Dibassy, Thomas Monconduit a donné son accord de principe ...

    Cissokho : “Je ne ressens pas de joueurs qui ont lâché l’entraîneur”

    Comment s’est déroulée votre réunion entre joueurs le lendemain du match perdu face à ...

    Retrouver leur ADN

    Quand une équipe a des résultats, tout va toujours très bien. On s’embrasse, on ...

    Mercato, mercato, mercato…

    Dibassy reste et il a prolongé son contrat pour trois saisons C’est à peine ...