Sélection subjective

    Corock’n’roll

    Lire, c’est bien beau mais ça ne réchauffe pas en ces périodes de confinement et d’immobilité. Place au rock’n’roll. Voici une sélection de quelques morceaux que vous retrouverez sur Internet. (Je dédie cette chronique à mon copain Éric, le mec le plus rock d’Amiens; hauts les cœurs, l’ami, même si la vie est une pute.)

    * «She Said Yeah», des Rolling Stones. Écoutez-moi ça! Ça envoie du lourd! Jagger plus félin que jamais. Bill Wyman, pour une fois de toute sa vie, sourit. Keith Richards, avec sa Rickenbacker, ne joue pas encore en open; ça ne l’empêche pas de nous donner l’un des plus beaux solos de toute l’histoire du rock. Brian Jones, à la rythmique, est impeccable. Un peu trop sérieux, peut-être. Il doit sentir que ses potes Mick et Keith sont en train de lui voler la vedette. «Ça pue le chlore!» a-t-il l’air de se dire.

    *«Lady Madonna», des Beatles. Pas de jaloux. Il en faut pour tout le monde. Les Stones. Et les Beatles. Ce morceau n’est rien d’autre que le retour des Fab Four au rock’n’roll après une belle période psychédélique. Le piano, qui roule comme du Fats Domino (qui reprendra cette chanson), est joué par McCartney à qui on doit l’œuvre. (Qu’il cosignera, comme toutes les autres avec John Lennon.) Harrison est à la SG. Ça swingue dur; c’est bon comme une tequila sunrise.

    * «Yakety Yak», des Coasters. Celui qui n’a pas des fourmis dans les jambes et qui ne se met pas à danser en écoutant «Yakety Yak» ne mérite pas de vivre. Une vraie tuerie! La basse, omniprésente, entre country et rock, balade les solos de cuivres par les hanches. La voix grave et poivrée de la fin du refrain est une sublime trouvaille.

    PHILIPPE LACOCHE

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    The Voïd : des dandys poivrés

       The Voïd, groupe pop d’Amiens, sort un excellent album qui doit beaucoup au ...

    Disques et livres

    ROCK Zebra ne manque pas d’Ham Zebra était le bassiste du groupe rennais, Billy ...

    Hélène Delavault : « L’acte vocal est une prise de parole »

    La chanteuse donnera son spectacle « Apocalypse-Café, Paris-Berlin années 20 », à la Maison de la ...

    Bonne année, chère Annick, lectrice du présent

          Une admiratrice prénommée Annick, de l’est du département de la Somme, ...

    La rupture est une malédiction

     Dans «Rompre», brûlot plein de soufre et de souffrance, Yann Moix ne cesse de ...

    Confiné au jardin : les graines accouchent sans douleur

    Le Confiné est vraiment un drôle de zèbre: il s’est mis en tête qu’en ...