Alain Paucard passe au numérique

    Alain Paucard, lors d’une dîner, un soir au Wepler, à Paris, en compagnie de Sylvie Payet, dite la Marquise, et de son chevalier servant : ma pomme.

    L’écrivain Alain Paucard sort Grenadier-Voltigeur, un livre numérique. L’histoire? 2024. L’Europe traverse une grande guerre intercommunautaire. Quelque part en Bourgogne, une «patrouille perdue», combat pour sa survie. Dans la lignée de son chef-d’œuvre romanesque Lazaret, Alain Paucard nous offre un récit réaliste et intemporel, entre Kipling («Racontez-moi l’histoire de l’infanterie et vous aurez celles de toutes les guerres») et les meilleurs films de guerre (Côte 465, Patrouille de choc). «Grenadier-Voltigeur a été écrit deux ans avant la parution de Soumission et refusé par dix éditeurs, et pas des moindres. Certains, malgré des relations cordiales, n’ont même pas daigné me répondre… Aujourd’hui que «la guerre qui vient» est devenu un genre littéraire, je renonce à la «formule papier» et m’engage dans le numérique.», explique Alain Paucard.

    Grenadier-Voltigeur, Alain Paucard. 117 p., couverture animée originale de Richard Yul. Disponible grâce au numérique, en exclusivité dans l’application de lecture «Le Kiosque Libre» sur iPhone ou sur iPad, au prix de 7,99 €.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Concours littéraire

    Un matin, le téléphone sonne à mon bureau. Un lecteur, Michel Boucher, de Flixecourt, ...

    Les rires de nos vingt ans

    Les vacances, ça sert aussi à ça: retrouver les bons copains. Même ceux que ...

    La belle langue d’Antoine Blondin

    Il est des semaines chargées comme la langue d’Antoine Blondin. Difficile d’y échapper; on ...

      Mes Dessous chics? Manon! À quoi bon?

                     Une amie très chère, à l’accent ...

    Le marquis des Dessous chics lance son recueil

    Philippe Lacoche, écrivain et journaliste au Courrier picard, a eu la bonne idée d’éditer ...

    Emmanuel Godefroy ou les bleus au cœur

          J’aime beaucoup le bourg de Saint-Riquier. J’adore, dès qu’il fait beau, ...