Le chat de Philippe

    Philippe Sturbelle. Ici, il n'est pas sur son défunt chat mais sur un cheval de bois.

    Mon chat Bébert eût été peine d’apprendre cette bien triste nouvelle. Il y a peu, nous avons publié un texte de notre nouvelliste Philippe Sturbelle, dans les colonnes de notre édition dominicale du Courrier picard. Pour l’illustrer : la photographie d’un chat magnifique, celui de Philippe. Or, quelques jours plus tard, le très bel et doux animal était retrouvé mort. Empoisonné. Il y a des gens qui n’ont vraiment rien à faire dans leur vie; on se demande ce qu’ils sont venus faire sur la terre. Ce geste est crade. Que ces salopards aillent se faire mettre par le diable. c’est tout ce qu’ils méritent. Moi, l’ami des chats, je te hais, empoisonneur. Et je présente à mon ami Philippe mes condoléance attristées.

    Il m’a fait parvenir ce mail : ” Détail noir néanmoins, la photo représente notre chat, on l’a retrouvé mort, empoisonné deux jours après t’avoir envoyé le cliché. Il y a, je trouve, dans l’écriture, à moins qu’il ne s’agisse d’autre chose, des coïncidences brutales et des frôlements sombres. Je te salue bien, amitiés. Philippe Sturbelle.”
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    • Nora Aceval

      Bien triste histoire. Je présente mes condoléances à Philippe Sturbelle. Des êtres capables de donner la mort à une bête innocente … Effrayant ! Mais les Hommes (H) sont capables de tout… Hélas! Mille fois hélas…
      Nora Aceval

    • Nora Aceval

      Bien triste histoire. Je présente mes condoléances à Philippe Sturbelle. Des êtres capables de donner la mort à une bête innocente … Effrayant ! Mais les Hommes (H) sont capables de tout… Hélas! Mille fois hélas…
      Nora Aceval

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Alain Paucard passe au numérique

    L’écrivain Alain Paucard sort Grenadier-Voltigeur, un livre numérique. L’histoire? 2024. L’Europe traverse une grande ...

    Robert Charlebois, Valère, Pierre et quelques autres

    Robert Charlebois et ma pomme, au Drouant, lors du cocktail du lancement du Prix ...

    Les rires de nos vingt ans

    Les vacances, ça sert aussi à ça: retrouver les bons copains. Même ceux que ...

    A 13 heures, je cause à Radio Campus

    Aujourd’hui 6 décembre, saint Nicolas, fête de notre regretté président titulaire de la plus ...

    Souvenirs, un soir d’hiver

    Souvenirs. Un soir d’hiver. Rue Fontaine, Paris. Dans un bar. Stéphane Billot, peintre originaire ...