Un vrai patriote réagit à mes imbécillités nocturnes

    L’ami Régis Guéant ne manque ni d’humour ni de lettres. Il réagit à ma dernière chronique où j’explique que je me suis envoyé en l’air à bord d’une Mustang, à vive allure, sur une route départementale, en compagnie d’une jolie dame blonde et d’une adorable petite poulette. Au volant : un homme élégant dont je tairai le nom car vous seriez surprises, lectrices mes fées, mes possessions, mes pouliches énamourées.

    Je ne peux résister au plaisir de vous livrer, tout cru, la missive du patriote Guéant que j’adore. Listen, babe!

    Ph.L.

    “Monsieur LACOCHE,

     Je viens de lire votre billet de ce dimanche 4 mars 2012 et je dois dire , une fois de plus, que l’indignation me submerge. Après avoir, à longueur de colonnes, perverti nos compagnes en les invitant à la débauche vous invitez à présent nos jeunes aux courses folles , en automobile, sur nos routes picardes ! Non, monsieur LACOCHE, le bon Français que je suis ne tolèrera pas plus longtemps vos œuvres de malfaisance. Je suis également indigné par le nom des écrivains que vous citez régulièrement ; jamais un mot sur Henry Bordeaux, Queffelec, le père bien sûr et Moselly et Cressot et jules Sandeau, sans oublier le sublime François Coppée et le jamais égalé Paul Déroulède . Voilà , Monsieur LACOCHE des noms qui comptent pour nous autres Français de France ! A l’époque, comme le dit la comtesse du mercredi, où l’Afrique était bonne hôtesse , j’ai enseigné notre belle langue à des Chaouyas des hauts plateaux du Constantinois je suis fier d’avoir ainsi, humblement participé, aussi peu que ce soit, à l’œuvre d’émancipation humaine de ce continent, je  n’en tire nulle vanité.

    Monsieur LACOCHE , un homme qui a un chat qui s’appelle Bébert, ne peut pas être complètement mauvais, j’espère que vous tiendrez compte de mes indignations et que vous aurez à cœur de retrouver un vocabulaire plus décent et un ton plus moral pour vos prochains billets.

    C’est bien patriotiquement que je vous salue.

     

    Régis GUEANT, secrétaire et trésorier de la société de chasse.”

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    • Franck Alleron

      Et Pan!
      Salut Philippe

      • Lacoche

        Salut Franck.

    • Franck Alleron

      Et Pan!
      Salut Philippe

      • Lacoche

        Salut Franck.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Nos yeux sur son tulle

    C’était en novembre 2005. Il faisait frisquet, humide à Amiens. Je venais d’arrêter de ...

    Emmanuel Godefroy ou les bleus au cœur

          J’aime beaucoup le bourg de Saint-Riquier. J’adore, dès qu’il fait beau, ...

    Le blog de Jérôme Leroy

    Jetez un coup d’oeil sur le blog de Jéröme Leroy; vous ne serez pas ...

    Mourad se crève pour les Goodyear et les autres

        Mourad Lafitte n’arrête pas; on le voit partout. Sur les manifestations, dans les ...

    Magnifique article de Thomas Morales sur le recueil Les Dessous chics

    Chères lectrices… Les Chroniques picardes de Lacoche réunies J’aime les écrivains de la pénombre, ...

    Le chat de Philippe

    Mon chat Bébert eût été peine d’apprendre cette bien triste nouvelle. Il y a ...