Du café, de la littérature, un agenda, du théâtre

    Dominique Baillon-Lalande, de la DRAC Picardie.

     Reçu: un paquet de café de la marque de Maison du Café, et un mug sur lequel est inscrit: «C’est la tasse! Courrier picard».Y figure également ce proverbe annoncé comme picard: «Ce que femme veut, Dieu en tremble.» Et j’apprends par le dossier de presse, que «jusqu’à la fin septembre2012, la Mug Mania par Ma Tradition de maison du Café s’empare de nos régions et propose une série de mugs à personnaliser». C’est marrant, cette idée. Ils m’envoient ça, les la Maison du Café, et je n’avais rien demandé. C’est épatant de travailler au service magazine. On reçoit des tas de trucs improbables. Les attachées de presse ne cessent d’appeler pour nous vendre leur camelote. Parfois, je les drague. Parfois, je les fais marcher. Elles sont souvent de belles petites voix. J’imagine des poulettes avec des bas, la jupe remontée haut sur les cuisses. Ça m’occupe; ça me distrait. C’est ça quand on n’est plus tout jeune, qu’on vient de se faire plaquer. Penser aux attachées de presse, c’est tout de même mieux que le Tranxène. Ça permet des rencontres téléphoniques. Mais je préfère tout de même les vraies rencontres. Le contact direct. L’autre jour, ma bonne copine Dominique Baillon-Lalande, de la Direction régionale de l’action culturelle de Picardie m’a entraîné au restaurant. C’était le midi. Il faisait un froid de Pékin ou de Barbarie. Nous avons déjeuné près de la cathédrale, et parlé, bien sûr, de littérature, de chanson et de rock’n’roll. Autre rencontre: celle de Rafaël Savary, 30 ans, qui lance un nouveau bimestriel qui répond au beau titre d’Amiens, mon amour. Tirage: 3000 exemplaires. Il parlera de musiques actuelles, de littérature, de théâtre, danse, etc. Originaire de Nantes, ancien étudiant en communication, il a déjà créé plusieurs fanzines dans le secteur de Nantes. Contacts: amiensmonamour@gmail.com; 0624781451. Enfin, mon bon camarade Dominique Zay, ancien nouvelliste de notre journal, nous fait savoir qu’il continue son aventure théâtrale avec un texte qu’il a écrit pour une comédienne, Françoise Longeard (fondatrice de Théâtre 80, elle réside aujourd’hui à Toulouse). «Nous allons nous balader un peu partout en France, et jouerons très certainement à Amiens à la rentrée», indique Dominique Zay. On attend ça.

    Dimanche 26 février 2012.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Henri l’ambigu et ses petites natures mortes en famille

        Qu’ai-je fait ces derniers jours, lectrice soumise comme une fille du 9 ...

    Comme un parfum de vraie République…

        La France est souvent poujadiste ; on le sait. « Tous pourris ! »  Il suffit d’aller boire ...

    La page 112 des Liaisons dangereuses

          Le Prix de la page 112 est une distinction littéraire qui ...

    Ces livres et ces trains qui me font du bien

     Tu sais, lectrice, amour, poulette, lolita, dame mûre, il n’y a pas que toi ...

    Il pleut sur l’Art déco

            Il pleut toujours dans mes chroniques. Je n’y suis pour ...

    Un delirium très chaud et rock

          Ce soir-là, je n’avais pas vraiment envie de rentrer chez moi. ...