Le coup de coeur du marquis…

    Le karaoké de Louis Aguilar

    «Après nous avoir régalés d’un riche Ep en 2015,

    La pochette du dernier disque de Louis Aguilar.

    Louis Aguilar – repéré par les inRocKs lab dès 2015 – est de retour avec un album reprenant ses chansons préférées, celles qu’il chante «un peu tout le temps à la maison» avec sa femme et sa fille. De cette chorale familiale, Louis a fait un disque pour le bonheur de nos oreilles», estime la revue les Inrockuptibles. Une belle reconnaissance pour ce chanteur amiénois qui a dépassé les frontières régionales. Il propose avec ce nouveau disque intitulé Karaoké (en caractères japonais, que le clavier de mon ordinateur ne peut reproduire!), fait à la maison, seize chansons de ses singers, américains et anglais, préférés. Cela va de Townes Van Zandt, à Dylan, en passant par Tom Waits les Beatles et Dean Martin. La voix grave et sensuelle de Louis fait ici des ravages. Une guitare sans effet et sa voix. Assez jouissif. À écouter en voiture. Totalement réussi. PHILIPPE LACOCHE

    Karaoké. Louis Aguilar. Recorded at home in Amiens en 2017.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les rires de nos vingt ans

    Les vacances, ça sert aussi à ça: retrouver les bons copains. Même ceux que ...

      Deux concerts et de concert avec les cheminots

       L’avantage de la chronique: elle n’engage que son auteur; jamais le journal. Donc, ...

    La tragique et si rock  aura de Janine

    Olivier Hodasava consacre son sublime premier roman au destin fracassé de Janine, clavier de ...

    Camille me fait chanter

      Elle est talentueuse, singulière, bien allumée. Camille a donné, jeudi soir, un concert ...

    Attention, ça va sauter!

        Jérôme Leroy propose une fable sur les attentats terroristes et sur les dérives ...