Le coup de coeur du Marquis…

    La poésie sous toutes les coutures

    Eric Poindron, le 2 décembre 2017, au Salon de Boulogne-Billancourt. Photo : Philippe Lacoche.

     

    Eric Poindron au Salon de Boulogne-Billancourt en décembre 2017, en compagnie de Valère Staraselski. Photo : Philippe Lacoche.

    «Vivre en poète, c’est se sentir comme un électron libre propulsé en dehors des limites de son champ d’attraction. À la fois joyeux et désespéré, à la fois isolé et confondu à l’Univers…» écrit CharlÉlie Couture dans la préface du livre de son ami Éric Poindron, Comment vivre en poète, sous-titré 300 questions au lecteur et à celui qui écrit. Poète, Éric Poindron l’est; c’est indiscutable. C’est aussi un type étonnant, singulier qui, depuis des années, emprunte les chemins buissonniers de l’écriture et de la littérature. Il est curieux de tout; surtout des livres, des écrivains et des mots. Il le prouve, une fois de plus ici, avec ces 300 questions auxquelles, bien sûr, il n’apporte pas de réponse. Si la poésie répondait aux questions qu’on lui pose, ça se saurait. Et on ne serait pas contraint de la taquiner. Ce bel opus contient aussi un adorable petit poème d’un autre sacré poète et romancier: Jérôme Leroy. PHILIPPE LACOCHE

    Comment vivre en poète, Éric Poindron; Le Castor Astral; 138 p.; 15 €.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    1
    HahaHaha
    1
    WOUAHWOUAH
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La rupture est une malédiction

     Dans «Rompre», brûlot plein de soufre et de souffrance, Yann Moix ne cesse de ...

    Le conteur Jean Mareska

    Ancien critique rock à Best, biographe passionnant, écrivain, Jean Mareska passe à la fiction ...

    Non, on ne danse pas pour rien…

      C’était le jour de mon anniversaire. Le midi, mon adorable petit Milou doux ...

    Adieu, ma Belle, je ne t’oublierai pas…

             Notre rupture s’est déroulée en deux fois. Une première fois, je me suis trompé ...

    Un roman d’une poignante sincérité

    François Cérésa : on le savait facétieux, brillant, plein de panache et d’humour libertaire. ...