Lecture confinée : sélection subjective

     

    Vous êtes confiné? Profitez-en pour lire. Ci-dessous, une sélection furieusement subjective de mes livres préférés. Nul doute que la guerre terminée, ils vous auront transformé.

    * Les particules élementaires, de Michel Houellebecq; J’ai lu. Vous n’avez cessé d’en dire du mal et vous ne l’aviez même pas lu? Grâce au coronavirus, jetez-vous sur ce roman jubilatoire, triste comme une dépression, hérissé d’un humour cynique et charnu comme les fesses des jeunes Allemandes sur les plages nudistes. Un must.

    *Adios, de Kléber Haedens; coll. Les Cahiers Rouge; Grasset. Il adorait la corrida, la bonne bouffe, l’alcool et affichait des idées monarchistes. Il détestait le Nouveau Roman. Tout pour plaire. Si Robbe-Grillet et Claude Simon vous sont tombés de mains, lisez ce roman qui fut aussi son dernier, écrit juste après le décès du grand amour de sa vie. C’est terriblement français, déchirant et savoureux comme un bourgueil frais.

    * Les poneys sauvages, de Michel Déon; Folio.L’un des plus beaux romans de la littérature française du XXe siècle. La plume délicate du regretté Michel Déon nous prend par la main et ne nous la lâche plus. La deuxième guerre y est omniprésente; l’amitié et l’amour aussi. Un grand et gros roman qui vous fera regretter le monde d’avant.

    * Anissa Corto, de Yann Moix; Livre de poche.Même réflexions qu’à propos de Houellebecq. Yann Moix est un provocateur, un bretteur. C’est aussi un garçon sensible, un amoureux éternel et surtout, surtout, un sacré romancier. Annisa Corto est certainement ce qu’il a réussi de mieux. C’est rare, un type qui sait si bien dire «je t’aime» à une fille.PHILIPPE LACOCHE

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    WOUAHWOUAH
    1
    SUPER !SUPER !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    De la subjectivité comme art majeur

    Tu me diras, lectrice adulée, que je suis subjectif. Tu n’as pas tort. Remettre ...

    Les hussards noirs de Tergnier et Blaise Cendrars

    La Fête du livre de Merlieux, encore et toujours. J’étais à ma table d’écrivain. ...

    Mes coups de coeurs

    Dictionnaire Le Père Albert fait Tintin Humoriste inénarrable et décalé, Albert Algoud est la ...

     Au fond, j’ai un mauvais fond…

          Mes soirées se suivent et ne se ressemblent pas. Mes soirées? ...

    Les 3 vies du marquis

      Je sors mon appareil. Le visage de Gaëlle Martin prend bien la lumière, ...

    Bonjour, bande de lecteurs

    On pourrait penser qu’il s’agit du marquis des Dessous chics, entre les deux adorables ...