Lecture : conseil de confiné

     

    Vous êtes confiné ? Profitez-en pour lire. Pour vous aiguiller un peu, voici une deuxième sélection subjective si vous avez déjà épuisé la première publié mercredi.

    -Villa triste, de Patrick Modiano; Folio.

    «Ils ont détruit l’hôtel de Verdun. C’était un curieux bâtiment, en face de la gare, bordé d’une véranda dont le bois pourrissait.» Ainsi commence Villa triste, le meilleur roman de Patrick Modiano, paru en 1975. Si ça, ce n’est pas une phrase d’écrivain… Mais qui sont ces «ils»? Pire que la Mort et ses motards dans le film de Cocteau, ce sont le Temps qui fuit, la modernité et ses mecs à trottinettes qui bousillent tout. Qu’est-ce que c’est beau, Villa triste. Sublime.

    -Drôle de jeu, de Roger Vailland; coll. Les Cahiers Rouges; Grasset.

    Le roman le plus «vrai», le plus lucide sur la Résistance. Roger Vailland, l’un des plus grands stylistes de la littérature française du siècle dernier (il écrivait aussi bien que Morand mais se révéla beaucoup plus communiste) y avait goûté, à la Résistance. Et avec un courage physique inouï. Il a l’élégance aristocratique très XVIIIe siècle de ne pas donner dans l’héroïsme à tout prix. Il y a des trahisons, des lâchetés. Et quel plaisir de retrouver le regretté Jacques-Francis Rolland, ancien professeur de lettres à Beauvais, sous les traits de Rodrigue. Admirable.Vous êtes confiné ? Profitez-en pour lire.

    La main coupée, de Blaise Cendrars; Folio.

    Du lourd. La Grande Guerre racontée par le petit bout de la lorgnette et par un immense poète. Sous la boue sanglante de l’horreur absolue: de l’amitié, de la fraternité, de la folie et de l’humour. Et ça se passe chez nous, en Picardie: au château de Tilloloy et à Frise. Indispensable. PHILIPPE LACOCHE

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

     La tendre férocité de Bernard Leconte

                               Trois nouvelles ...

    Confiné au jardin : le confinement d’un assassin

      Le confinement, pour lui, se révèle une terrible épreuve. Lui, c’est le jardinier ...

    Presque un roman à clefs ?

      Avec le très réussi «L’Ambitieux», Patrick Poivre d’Arvor sonde les reins de la ...

    Le premier roman de Michel Mohrt

    Les éditions de La Thébaïde rééditent le premier roman, publié en 1945, de ce ...

    Entre réalisme et fantastique

      Nouvelliste au Courrier picard, Patrick Poitevin-Duquesne sort « Réveils difficiles… », son premier recueil de ...

    L’Allemagne déconne et l’Ar déco

    Ce n’est pas d’hier: mon petit Milou doux (elle me dit souvent que je ...