Lecture : sélection subjective

     

    Confinement? Continuons nos conseils de lecture, toujours affreusement subjectifs.

    Tout le pouvoir aux soviets, de Patrick Besson; Stock. L’autre fois, j’ai commis une erreur en vous conseillant Ah! Berlin, de Patrick Besson. Non pas que ce livre ne soit pas à la hauteur; au contraire: il est succulent. Mais introuvable aujourd’hui. (Espérons qu’un éditeur bien intentionné le rééditera.) Je vous conseille donc de vous jeter sur Tout le pouvoir aux soviets. Déjà, le titre est superbe. À l’image du texte qui nous promène du Paris de Lénine en 1908 au Moscou de Poutine en 2015. C’est vif, drôle et impertinent. Du Besson de haut vol.

    Une si douce fureur, de Christian Authier; Stock. Critique au Figaro littéraire, Christian Authier est un très talentueux romancier. Il nous donne ici à lire un roman d’amour de belle facture écrit avec panache et sensibilité. Tout sonne juste: les personnages, les dialogues, l’époque. Une sacrée réussite.

    Ces amis qui enchantent la vie, Passions littéraires, de Jean-Marie Rouart; Robert Laffont. Un gros livre (906 pages) qui se lit avec un vif plaisir car Jean-Marie Rouart est un styliste hors pair. Et l’opus est fort utile: l’auteur passe en revue les écrivains de son cœur (Rabelais, Restif de la Bretonne, Antoine Blondin, Romain Gary, Blaise Cendrars, etc.). Il donne à chaque fois d’un extrait de leurs œuvres. Remarquablement réalisé.

    PHILIPPE LACOCHE

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Francis Demarcy : l’écrivain racé

    «Fin de race» confirme l’immense talent de ce romancier discret, picard et retiré. La ...

    Lecture : playlist subjective

    Je continue mes conseils très subjectifs de lectures. Je ne m’en lasse pas. Un ...

    Pas de rossignols, pas de rots, sur l’île aux Fagots

        «Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter», disait ...

    Un récit poignant

    Dans «François, la semaine de sa mort», Jean-Louis Rambour évoque le décès de son ...

    Frégni, le fraternel, l’ami des humbles

    Des récits au rythme des saisons; des portraits d’une émouvante justesse d’êtres fragiles. L’écrivain ...