Les coups de coeur du marquis…

                                  Le Strasbourgeois qui aimait l‘Est

    Un chanteur qui est aussi spécialiste de l’aviation soviétique durant la Deuxième guerre mondiale ne peut pas être totalement mauvais. C’est toujours un plaisir de favoriser un artiste qui a assez de goût et de valeurs pour promotionner les ailes soviétiques et les exploits des vaillants combattants de l’ex-URSS qui mirent la pâtée à nos bons amis d’Outre-Rhin à Stalingrad. Voilà, c’est dit. Revenons à L’Essentiel. Herbert Léonard s’adonne depuis des années à la chanson rock, gorgée de rhythm’n’blues; et là, dans le genre, il assure, le gaillard! N’oublions pas que le Strasbourgeois vient du rock’n’roll, qu’il a joué avec les Lionceaux, qu’il a repris «Somebody to Love» de Jefferson Airplane. Pour s’en convaincre, écoutez le CD 2 du présent coffret, il y balance une bonne version de «Keep on Running» et une autre de «The Letter». Du lourd! Sur le CD 1, ses tubes («Pour le plaisir», «Puissance et gloire», etc.) qui font du bien aux oreilles. Pour tout cela, Herbert mérite bien – si ce n’est déjà fait – la médaille «pilote militaire honoré de la fédération de Russie» (Заслуженный военный летчик Российской Федерации). Da. PHILIPPE LACOCHE

    L’Essentiel, Herbert Léonard. Double CD. Wagram.

     

                                   Le talent limpide d’un brave

    Page 22: «J’habitais près de ce théâtre/ qui sentait la framboise et la poudre de riz,/ le cigare et le sucre d’orge,/ un théâtre rempli de fleurs et de chansons/ et de clairs refrains d’opérettes…» Page 89, il évoque même notre région: «Je m’en vais en Picardie,/ sur la route qui sent bon,/ manger des crêpes jolies,/ au fromage et au jambon. / Sur la route qui lézarde,/ entre Compiègne et Beauvais,/ tranquillement, je m’en vais/ manger des crêpes picardes.» Ces quelques vers frais, limpides, joyeux, presque enfantins, sont l’œuvre de Pierre Gamarra, romancier, poète, critique littéraire, dramaturge (né à Toulouse en 1919; mort à Argenteuil en 2009). Entre ces deux dernières dates, il fut un vaillant patriote, courageux résistant, homme de conviction et de valeurs (militant du Parti communiste), journaliste et talentueux écrivain dont l’œuvre fut notamment enseignée dans les écoles. Sa fille Sylvette Devienne-Gamarra, demeurant à Arsy, dans l’Oise, et l’association des Amis de Pierre-Gamarra, ont aujourd’hui la bonne éditée d’éditer ce livre à l’occasion de l’anniversaire de sa naissance (il y aura 100 ans en juillet 2019). À découvrir si ce n’est déjà fait. Ph.L.

    La lune dans ton sac, Pierre Gamarra, APG. 124 p.; 12 €.

     

    Une promenade singulière à Paris

    Excellent livre, à la fois original, didactique, simple, facile d’accès et réellement passionnant. On peut dire que l’excellent Michel Dansel n’a pas manqué son coup. Ce Paris des curieux est une réussite. Dansel, poète, écrivain et «sociologue de l’insolite» (comme le dit joliment de lui André Monnier, professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne), nous invite à découvrir un Paris singulier, merveilleux, drôle, méconnu, en tout cas, «comme vous ne le voyez jamais!» estime l’éditeur. Les chapitres sur les loges maçonniques se révèlent un parcours sans faute. Les passages sur les écrivains sont savoureux. De la belle ouvrage. On en redemande.Ph.L.

    Le Paris des curieux, Michel Dansel; Larousse; 319 p.; 15,95 €.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jacques Darras : « Je me suis littéralement livré à l’anglais »

     Ecrivain, poète, universitai re de haut vol, Jacques Darras, passionné par l’Angleterre et sa ...

    Le poulbot élégant

      Punk ébouriffé avant l’heure, résistant, Robert Giraud passa sa vie dans les bistrots ...

    Michel Déon : l’élégance incarnée

    Miche Déon n’est plus. C’est un très grand écrivain qui s’en va. Un immense ...

    Une réédition très actuelle

    «La fascination du pire», l’un des meilleurs romans de Florian Zeller, est réédité en ...

    Le courage exemplaire d’Olga Bancic

        Marie-Florence Ehret nous raconte l’histoire de cette jeune Roumaine, juive, communiste, engagée ...