Les coups de coeur du marquis…

    Une jolie vie de petit lapin

    Superbe! Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier cet album Les riches heures de Jacominus Gainsborough, de Rébecca Dautremer. Son projet est à la fois simple et ambitieux: faire le récit d’une vie (celle de l’adorable Jacominus Gainsborough) en douze scènes au gré des saisons, en trois pêle-mêle et quelque dix portraits de Jacominus à des âges différents. Des grands moments, des échardes de vie minuscule (s), quelques épreuves, des joies, de l’amour, une guerre. Et des amis aux noms singuliers: Byron, Policarpe, César, Agathon, etc. Les illustrations sont sublimes, d’une douceur incomparable; des pastels doux et innocents comme des pupilles enfantines. Poétiques, toujours. Les textes sont à la fois enjoués et graves. Tout ça pour dire, sous l’amandier, à sa vieille vie: «Tu valais rudement la peine d’être vécue!». Cet album, lui, vaut rudement le coup d’être connu. PHILIPPE LACOCHE

    Les riches heures de Jacominus Gainsborough, Rébecca Dautremer; Sarbacane; 56 p.; 19,50 €.

     

    La profondeur de Gainsbourg

     «(…) finalement, personne n’a vraiment cerné la profondeur et la multiplicité de ce caractère si fort et si fragile, si tendre et si pertinent, voire violent, si vulnérable, si timide dans ses agressivités qui ont défrayé la chronique.» Voilà ce qu’écrit Brigitte Bardot à propos de Serge Gainsbourg dans le livre superbe Gransbourg Gainsbarre que lui consacrent l’écrivain Alain Wodrascka et le photographe Pierre Terrasson. Les photographies de ce dernier sont d’une justesse et d’une poésie exquises. Terrasson est un très grand professionnel. Les textes d’Alain Wodrascka témoignent, racontent, analysent. Du rire à l’émotion; de la profondeur à l’anecdote. Émotion, oui, notamment quand Pierre Terrasson raconte comment Serge rédigea un chèque de 10 000 francs à l’attention de son assistant photo Jean-Michel Grand afin qu’il puisse se faire implanter les deux dents qui lui manquaient. Élégance et générosité. Un livre essentiel sur un artiste qui l’était tout autant. Ph.L.

    Gainsbourg Gainsbarre, Alain Wodrascka et Pierre Terrasson; Hugo Image; 39,95 €.

     

     

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    1
    WOUAHWOUAH
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Mes coups de coeurs

    Dictionnaire Le Père Albert fait Tintin Humoriste inénarrable et décalé, Albert Algoud est la ...

    Ça ne s’arrêtera donc jamais?

          Merlieux, Creil, Abbeville… Les salons du livre défilaient dans ma tête ...

    Les grands livres de Berthet

     Mort rongé par l’alcool à 49 ans en 2003, Frédéric Berthet, considéré comme le ...

    Adieu, ma Belle, je ne t’oublierai pas…

             Notre rupture s’est déroulée en deux fois. Une première fois, je me suis trompé ...

    Un bain dans le fleuve Limonov

                                   Il est parfois surnommé Edward le terrible. C’est un euphémisme. Edward Limonov, ...