Les coups de coeur du marquis…

    Michel Pruvot revient à la chanson

    Acordéoniste vedette, musicien, chanteur, auteur-compositeur, l’Abbevillois Michel Pruvot comptabilise quelque cinquante ans de carrière. Avec le présent album, Michel Pruvot chante ses plus belles chansons d’amour – qui sortira demain lundi 4 mars dans les bacs et dans les magasins grandes surfaces – l’artiste abandonne momentanément son piano à bretelles pour s’adonner à ce qu’il adore tout autant : la chanson. Le thème central? L’amour. Le premier morceau, «Un paquebot de baisers sur un océan d’amour» (il en a écrit les paroles) donne le ton. Il nous gratifie aussi de «Adieu Adieu (O Why» (musique et paroles originales de Phil Spector), et d’autres romances qui, souvent rendent hommage à l’Italie («Bella Katia», sur une musique de Christian Bayeul). Comme le souligne l’éditeur du disque, le présentateur de l’émission Sur un d’accordéon sur WEO, n’est pas sans rappeler les exploits romantiques de Frédéric François ou Franck Michael. Populaire et craquant

    pour qui n’a pas le coeur sec et n’a pas peur du peuple. Ph.L.

    Michel Pruvot chante ses plus belles chansons d’amour, Michel Pruvot. Disc Ambiance.

     

    Un poète en loue un autre

    «Ce livre m’a pris deux années de recherche et d’écriture dans l’optique d’extraire du «noir» d’Artaud où beaucoup le fixent, la lumière d’un météore calciné. Artaud ou l’effervescence d’un météore calciné…» confie le poète isarien Murielle Compère-Demarcy; aujourd’hui, elle nous donne à lire Alchimiste du soleil pulvérisé, qui, comme le sous-titre l’indique, n’est rien d’autre qu’un poème pour Antonin Artaud. Comme l’indique, cette fois-ci, l’éditeur «cet ouvrage est le cinquième de la nouvelle collection de Z4 Éditions, La diagonale de l’écrivain; elle se propose de mettre en lumière ce qui forme l’univers périphérique d’un auteur – sa fabrique, sa trajectoire en diagonale.» On ne peut mieux dire. Dans cet exercice difficile, Murielle Compère-Demarcy – qui opte pour la forme de manières de proses poétiques qui ne sont pas sans rappeler les cris désespérés et cristallins de l’Antonin – évolue avec talent, voire avec grâce, ce à la faveur d’un style inventif et parfois déroutant, truffé d’images fulgurantes. En un mot comme en trois: c’est très bien. PHILIPPE LACOCHE

    Alchimiste du soleil pulvérisé, Murielle Compère-Demarcy; Z4 éditions; 131 p.; 11,50 €.

     

    .

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

       Pour ne pas oublier Jacques Béal

    Émouvant? C’est peu de le dire. L’hommage rendu, lundi, à la Comédie de Picardie, ...

    René Frégni : Giono ressuscité

             Il sort parallèlement un nouveau roman et un recueil de ...

    Une réédition très actuelle

    «La fascination du pire», l’un des meilleurs romans de Florian Zeller, est réédité en ...

    L’allégresse des quasi-morts

    Davy Sardou, le fils du chanteur, à l’affiche dans «Hôtel des deux mondes», d’Eric-Emmanuel ...

    Le blues de Michel Pruvot

    Dimanche dernier, à MégaCité, à Amiens, Michel Pruvot s’est produit pour la dernière fois ...

    François Marchand : le sniper des lettres

    Équipé d’un style de haut vol, il tire sur tout ce qui bouge et ...