Les coups de coeur du marquis

    Jacques Darras dans la NRF

    Après avoir publié, l’an passé un remarquable essai intitulé Du cloître à la place publique. Les poètes

    Benoît Duteurtre. Photo : Catherine Hélie, Gallimard.
    Jacques Darras, écrivain poète, traducteur, universitaire. Päris. Février 2012.

    médiévaux du nord de la France, XII e-XIII e siècle (Poésie/Gallimard), Jacques Darras nous donne à lire un article dans l’avant-dernière livraison de la Nouvelle revue française (la NRF), dirigée par Michel Crépu: «Réveil d’une matrice poétique». Il s’interroge d’abord sur ce «qui fait que la poésie française contemporaine donne l’impression de ne pas avancer?» Il convoque ensuite Shakespeare, «la poésie en action», constate que «depuis lors le vers dit libre aura triomphé en France dans toute son extension et son élasticité», rappelle le contradicteur Aragon et son manifeste La rime en 1940, et son héritier, Jacques Roubaud avec La vieillesse d’Alexandre (Seghers, 1971). Et évoque, avec fraîcheur la poésie arrageoise. «Curieusement, s’il persiste quelques traces de l’octosyllabe médiéval majoritaire au fond de notre langue, c’est aux poètes picards ou nordiques qu’on le doit.» Passionnant. Ph.L.

    La Nouvelle revue française (NRF). No 628. Janvier 2018; 126 p.; 15 €.

     

    Duteurtre comme on l’aime

    Benoît Duteurtre est certainement l’un de meilleurs écrivains français actuels. Son style, simple et limpide, fait mouche. Ses propos sortent des sentiers battus et rebattus du politiquement correct. Sa nostalgie d’une France d’avant, toute en délicatesse, en intelligence et en nuance, émeut. Ce Livre pour adultes lui a été inspiré par la mort de sa mère. Il y évoque d’autres femmes et la transformation d’un village des Vosges qui n’est autre que son village. «J’aime la drôlerie des choses que je m’efforce de restituer d’un livre à l’autre, même pour évoquer un monde désenchanté. Je vois dans tout moment, toute situation, tout être humain, quelque détail contraire à l’esprit de sérieux. «Mieux vaut en rire», semble répéter ma mère au coin de mon oreille.» Ce roman est vivement recommandé. Ph.L.

    Livre pour adultes, Benoît Duteurtre. Folio. 263 p.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ces politiques qui ont tué son père

    Édouard Louis balance leurs noms. De la vraie droite et de la fausse gauche. ...

    Photo : Francesca Montovani.

    La petite douceur du dimanche soir

    Folio réédite le récit que Jérôme Garcin a consacré, en 2015, au Masque et ...

     Une plume au secours de ma plume

          Chaque année, c’est la même chose: janvier, pas grand-chose à se ...

    La Résistance à hauteur d’homme

     Pierre-Yves Canu, Picard d’adoption, fut un grand résistant d’une modestie exemplaire. Je resterai abeille. ...

    La prose diatonique de Raymond Carver

    Le grand nouvelliste américain, mort en 1988, fait sonner ici une vingtaine d’histoires empreintes ...

      Quand Cérésa fondit pour Fonda

       François Cérésa jubile dans un roman gouleyant qui mêle cinéma, littérature et lieux ...