Les Darons : du rock de Tergnier-sur-Rail

    Les Darons : groupe rock de Tergnier.

    «Ils ont quitté trop tôt l’école de la Cité pour l’université.» Au mot, Cité, la capitale C s’impose; nul doute qu’en écrivant la chanson «Eldorado», les Darons, groupe-phare de Tergnier-sur-Rail, dans l’Aisne, devaient penser très fort, non pas à une simple cité, mais bien à Quessy-Cité (dite Quessy-la-Rouge). Les Darons (Serge Anton, guitare; Jean-Philippe Chazalon, basse et chant; Hervé Poupon, batterie) ne pouvaient interpréter que du rock’n’roll. Et du vif, et du bon, et du vrai, et du pur, comme l’ont fait avant eux leurs vénérables aînés ternois (les Vizirs, Up Session, Purin, Let’s Go, Rockin’Sixteen, etc.). C’est ce qu’ils font ici en nous donnant à écouter ce CD-brûlot dans la plus grande tradition du genre. Entre pub rock et punk énervé, les Darons balancent du lourd. Bon son; bonne énergie. Et ils ont l’élégance de reprendre «Du béton sans prière», de l’inoubliable Blessed Virgins, que Jean-Philippe et sa bande avaient dû voir, en concert dans les années 1980, à la salle des fêtes de Quessy-Centre. Tout ça, ça ne s’invente pas.

    Ph.L.

    Eldorado. Les Darons. CD 7 titres. Contacts: manager.lesdarons@hotmail.fr. 06 26 21 14 75.

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    1
    HahaHaha
    1
    SUPER !SUPER !
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Albin de la Simone : “Miossec essayait d’imiter l’accent picard”

    “Il nous appelait les Hommes de Picardie”, révèle-t-il. Albin de la Simone et l’autre ...

    Confiné au jardin : il caresse le ventre de Babette

      Difficile à admettre; difficile à écrire aussi en ces temps de confinement où ...

    Michel Bussi revient à Veules-les-Roses

    Pour la sortie de son nouveau livre, Michel Bussi a revisité la station balnéaire, ...

      Deux concerts et de concert avec les cheminots

       L’avantage de la chronique: elle n’engage que son auteur; jamais le journal. Donc, ...

    Les coups de coeur du marquis…

    Michel Pruvot revient à la chanson Acordéoniste vedette, musicien, chanteur, auteur-compositeur, l’Abbevillois Michel Pruvot ...

    Destins fracassés à coups de ballets roses

        Avec «La vérité sur la comtesse Berdaiev», roman étincellant, Jean-Marie Rouart dessine ...