Les coups de coeur du marquis…

    Les frères de Pau

    Batteur, créateur de l’orchestre de percussions Les Élégantes Machines, Francis Lassus est l’un des meilleurs instrumentistes de la scène musicale française. Depuis une trentaine d’années, il a collaboré avec les plus grands: Richard Galliano, Bernard Lubat, Claude Nougaro, Ray Lema, Jacques Higelin, Maurice Vander, etc. Il nous donne ici à écouter deux albums. L’un, Chansons sans cibles, qu’il a écrit et composé; l’autre, Chansons fastoches, qu’il a composé à partir de textes écrits pas son copain de Pau: l’écrivain Christian Laborde. Les deux disques sonnent bien; ils sont finement arrangés. Et les paroles des deux artistes ne manquent pas de charme. Ça balance; ça roule comme l’accent du Sud-Ouest. À noter qu’on a pu voir, il y a peu, Francis Lassus développer son talent en compagnie des danseurs du ballet Monstre, on ne danse pas pour rien, de DeLaVallet Bidiefono, à la Maison de la culture d’Amiens (voir Les Dessous chics du dimanche 3 février dernier). À découvrir si ce n’est déjà fait. PHILIPPE LACOCHE

    Chansons sans cibles et Chansons fastoches (avec Christian Laborde). Francis Lassus. Arts Battoirs Productions

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Alain Paucard passe au numérique

    L’écrivain Alain Paucard sort Grenadier-Voltigeur, un livre numérique. L’histoire? 2024. L’Europe traverse une grande ...

     Paris contre l’ennui

                    Ma vie sans Paris ne serait ...

    Un après-midi d’hiver à Tergnier

          Météo France annonçait de la neige. Il n’y en avait pas ...

    Les coups de coeur du Marquis…

    Les petites devenues grandes L’idée est bonne: les éditions Kimane ont créé une collection ...

    L’Allemagne déconne et l’Ar déco

    Ce n’est pas d’hier: mon petit Milou doux (elle me dit souvent que je ...