Les coups de coeur du marquis…

    Une nouvelle lecture de Yann Moix

    Euphémisme de dire que Virginie Le Gallo (née le 24 juin 1978; libraire depuis douze ans, actuellement responsable du rayon littérature française de la Fnac Montparnasse) aime Yann Moix. Elle l’adore: il la fascine. Ce n’est pas forcément bon quand on se risque à écrire un essai sur l’objet de son désir. Il arrive que l’adorateur tombe dans l’hagiographie béate. Là: point de cela. Virginie Le Gallo joue le jeu; elle dit tout le bien qu’elle pense de l’œuvre, détient assez de goût pour défendre l’un des livres majeurs du grand romancier, Anissa Corto, dévoile sa fascination pour le personnage. Et la magie littéraire opère. Au final, en parlant d’elle, de son cheminement, de ses attentes de fan énamourée, de ses rendez-vous manqués avec l’Orléanais, elle ne se ménage pas. (Comme Moix ne se ménage jamais.) Elle remporte ainsi la partie et nous donne un texte vif, très bien écrit, amusant et personnel. Vivement recommandé. PHILIPPE LACOCHE

    Yann Moix, Virginie Le Gallo; Nouvelles Lectures (www.nouvellelectures.fr); coll. Duetto. 24 p.

     

    Angle droit

    Margaux Chikaoui, 21 ans, étudiante en droit, secrétaire générale de Terra Nova Étudiants, chroniqueuse pour une web radio étudiante, signe, avec Au nom de la mère, non pas un premier roman (genre fortement médiatisé depuis une dizaine d’années), mais un premier récit (genre qui l’est beaucoup moins, donc prise de risques). Car, normalement, le genre récit implique de coller à la réalité d’une expérience, d’une vie. Point de fiction: des faits. Que nous confie-t-elle? Margaux est une fille sans père, résultat d’une aventure extraconjugale entre une jeune femme de milieu populaire et un procureur influent. Au cours de l’adolescence, elle finira par faire la connaissance de son père. L’enfant illégitime deviendra adorée. Elle se construira au sein de l’univers judiciaire parternel et entreprendra des études de droit. «Un récit d’une candeur explosée, à la limite de l’autofiction», estime l’éditeur. Intéressant. Ph.L.

    Au nom de la mère, Margaux Chikaoui; Michalon; 160 p.; 15 €.

    Yann Moix.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Éric Holder : le capteur d’atmosphères

    Il nous entraîne dans les pas d’un bouquiniste reclus dans une forêt du Médoc. ...

    Un roman d’une poignante sincérité

    François Cérésa : on le savait facétieux, brillant, plein de panache et d’humour libertaire. ...

    Les coups de coeur du marquis…

    Willy Ronis : l’écrivain argentique Willy Ronis (1910-2009) appartient, au même titre qu’Édouard Boubat et ...

    Claude du Granrut : féministe et européenne

                            Cette ancienne élue de Picardie vient d’écrire un livre, « Le piano et ...

    L’écrivain Julien Carré et Le Chemin des fugues

    Mon camarade et ami Julien Carré a aimé Le Chemin des fugues. Il m’a ...

    Les coups de coeur du marquis…

    Une jolie vie de petit lapin Superbe! Il n’y a pas d’autre mot pour ...