DICTIONNAIRE Bravo, Morales!

     

    Ce livre est une pure merveille. Et il est courageux. Écrire sur l’automobile aujourd’hui c’est aussi mal vu que de dire qu’on aime la France, les douaniers et Brigitte Bardot. Les donneurs de leçons de l’écologie sont passés par là. Les ultra-féministes aussi qui dénoncent l’outil phallique qu’est la bagnole. Thomas Morales, lui, assume. Il a toujours aimé les voitures, et ce depuis toujours. Il commence son dictionnaire par l’Alfa Romeo Guilia et Charles Denner, l’un des meilleurs acteurs français, et le termine par Charlie Watts, batteur des Stones, collectionneur qui n’a pas son permis de conduire. Ce livre pétille d’intelligence, de vivacité, de littérature et bon conseils cinématographiques. Morales : un esthète et un excellent écrivain.

    Ph.L.

    Dictionnaire élégant de l’automobile, Thomas Morales, éd. rue Fromentin, 183 p.; 23 euros..

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le Chet Baker du rock’n’roll

                                                             Fabrice Gaignault propose une plongée dans l’univers de Vince Taylor, rocker mythique, entre ...

    René Frégni : Giono ressuscité

             Il sort parallèlement un nouveau roman et un recueil de ...

    Un dictionnaire lumineux, éclairant

           Avec son Dictionnaire chic de littérature française, Christian Authier nous régale ...

    Les coups de coeur du marquis…

    Les couleurs de Magdalena La couleur, la foi et la Transylvanie. Ces trois mots ...

    « Qui fut l’agresseur en Bosnie ? Berlin… »

     C’est notamment ce qu’affirme Patrick Besson dans un essai essentiel qui démonte un par ...

    Thomas l’au(to)dacieux aime le barbecue

      Thomas Morales, bretteur devant l’Éternel, sort un «Éloge de la voiture» et défend ...