Entre réalisme et fantastique

     

    Nouvelliste au Courrier picard, Patrick Poitevin-Duquesne sort « Réveils difficiles… », son premier recueil de nouvelles. C’est très réussi.

    Patrick Poitevin-Duquesne, écrivain, nouvelliste du Courrier picard. Février 2012.

    Une fois par mois, le dimanche, l’Amiénois Patrick Poitevin-Duquesne publie une nouvelle dans le Courrier picard. Nos lecteurs sont habitués à son univers très particulier qui oscille entre réalisme du terroir picard, brumes urbaines, fantastique inquiétant, voire absurde ou déroutant. Sans effets – si ce n’est quelques jeux de mots et métaphores singulières – il impose un ton, un style. Celui d’un écrivain qui, mine de rien, sait où il va et qui n’a pas son pareil pour transporter son lecteur dans un autre monde: le sien.

    Il publie aujourd’hui son premier recueil de neuf nouvelles, Réveils difficiles…, titre du premier texte, dont six ont déjà été livrées dans nos colonnes. C’est le cas de «Étang donné», archétype même de la nouvelle fantastique. On part du réel; on enfourche un VTT flambant neuf. On roule sur les berges d’une rivière, et soudain, à la faveur d’un assoupissement, on se retrouve ailleurs, et bientôt en face de la Marie Greuète…

    L’excellente nouvelle «Tout le monde descend», elle, est inédite. Et très réussie avec cette belle description de femme: «Elle portait des escarpins bridés aux chevilles, aux talons si hauts que ses jambes en devenaient interminables, un tailleur rose thé suffisamment court pour rendre relapse la moitié du Vatican, un boléro assorti porté sur un chemisier de dentelles endeuillées. Brune, presque noire, les cheveux remontés en chignon supportaient une élégante coiffe à voilette qui lui masquait la moitié du visage. La représentation absolue et définitive de la tentation.» La chute est à l’image de celles des reins de la dame: étourdissante. Il ne faudra passer à côté de «Quartiers chauds», texte animalier dont Georges est le héros, ni de «Sable et mouvant…», inquiétant et bigrement bien ficelé.

    Bref, ce premier recueil tient la route. Nul doute qu’il y en aura d’autres. Et pourquoi pas un roman? Car Patrick Poitevin-Duquesne détient un beau tempérament d’écrivain. C’est essentiel.

    PHILIPPE LACOCHE

    «Réveils difficiles…», Patrick Poitevin-Duquesne, éd.Le Petit véhicule (20, rue du Coudray, 44000Nantes; www.petit-vehicule.asso.fr; editions.petit.vehicule@gmail.com; 0240521494), coll.Chiendents; 52 p.; 4 euros.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une fable réjouissante brocarde le Vélib’

      Hilarant, méchant, voire cruel, « Cycle mortel », de l’excellent François Marchand, met une pincée ...

    L’art de l’argot

         Avec « les princes de l’argot », François Cérésa propose un livre rafraîchissant, bien documenté, drôle, ...

    La voix de la rose

    Albertine Sarrazin. En rédigeant cet article, je me demande ce qui, au fond, a ...

       L’imagination flamboyante de Didier van Cauwelaert

         Son excellent dernier roman, « On dirait nous », n’est pas sans rappeler les ...

    Un après-midi d’hiver, à Beauvais, avec Flavienne Rolland

     Tu connais, lectrice amie, copine, camarade de jeu, maîtresse potentielle, mon goût pour les ...

    Photo : Philippe Lacoche

    Yann Moix estime que Gérard Collomb lui a décerné la Légion d’honneur

    L’écrivain estime qu’en portant plainte contre lui, le ministre lui décerne une sorte de ...