L’Humanité se livre

    Valère Staraselski, écrivain, journaliste. Mai 2012. Salon d'Arras.
    Valère Staraselski, écrivain, journaliste. Mai 2012. Salon d’Arras.

    C’est un travail exemplaire et utile, très utile que vient de réaliser Valère Staraselski avec son livre La Fête de l’Humanité comme un air de liberté. Comme le rappelle l’éditeur dans le prière d’insérer, «voilà quatre-vingt-cinq ans, hormis la période 1939-1944, que chaque année se monte une ville éphémère près de Paris. Son, objectif? Défendre un journal d’opinion et apporter quelques jours durant à qui le veut – et ils sont nombreux – un peu d’Humanité!» Cela est bien dit. Et c’est vrai. Qu’on soit ou non communiste, assister à la Fête de l’Humanité, c’est vivre des instants inoubliables. Ce n’est pas un truisme de dire que la fraternité y est présente. La fête et la culture aussi, bien sûr. Essayiste et romancier de grand talent, Valère Staraselski nous fait revivre chronologiquement l’histoire de ce grand événement de la culture ouvrière. De la culture française tout simplement. Les nombreuses photos parfois rares, voire inédites font de ce beau livre un ouvrage incontournable et précieux. Ph.L.

     

    La Fête de l’Humanité comme un air de liberté, Valère Staraselski, préf. de Patrick Le Hyaric; Cherche-Midi; 216 p.; 24 €.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

       L’imagination flamboyante de Didier van Cauwelaert

         Son excellent dernier roman, « On dirait nous », n’est pas sans rappeler les ...

    Une île si douce

     Ce beau roman, mélancolique et vigoureux, de Frédéric Vitoux, rend hommage à l’Île Saint-Louis, ...

    Les croisades, quelle aventure !

    Avec « Belle d’amour », Franz-Olivier Giesbert nous donne à lire un délicieux roman foisonnant, généreux ...

    Du style, du panache et du rock

        Christian Laborde donne le meilleur de lui-même avec ce recueil de nouvelles où pop, ...

    Quand le style reste souverain…

    Grâce à Éric Neuhoff et son «Dictionnaire chic de littérature étrangère», la langue française ...