Toujours Vailland!

    Très bel article de Daniel Muraz, dans le Courrier picard du dimanche 27 mars 2016, sur l’essai de Lacoche sur Roger Vailland : 

    Un petit ouvrage en forme de grand hommage. Né sous forme numérique l’an passé, le texte de Philippe Lacoche devient livre grâce à l’initiative des éditions de La Thébaïde (de l’Axonais Emmanuel Bluteau). L’auteur d’Un jeune homme seul ou 325 000 Francs, écrivain et journaliste, a toujours accompagné Philippe Lacoche, journaliste (au Courrier picard) et écrivain. Comme un modèle d’écriture, d’engagement, de vie. Un compagnon de Vailland-Lacoche-Couv-3route qui se révèle ici à travers un récit nourri d’anecdotes signifiantes de la vie de Lacoche. Le texte est complété par deux articles, sur Jacques-Francis Rolland et la reprise du livret d’oratorio réalisé en 2007 pour une intercommunalité de l’Oise, toujours en lien avec l’évocation de cette Drôle de vie Vailland. Un petit livre qui ne déparera pas dans la bibliothèque, à côté des romans de Vailland. D.Mz.

    Roger Vailland, drôle de vie et drôle de jeu, Philippe Lacoche, ed. La Thébaïde, 80 p., 9 €.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

      Une solitude en Baie de Somme

                     Laure Charpentier nous donne à lire ...

    Les bonnes ondes de Frédéric Beigbeder

    Avec «L’homme qui pleure de rire», il signe un roman imparable à propos de ...

    Vadim Dam Dom ou la vie de Roger Vadim

    Arnaud Le Guern fait revivre le cinéaste Roger Vadim, un play-boy littéraire au talent ...

    Denis Tillinac tout au fond l’enfance

    Le romancier propose un récit très autobiographique. Intime, sincère et touchant. François s’efforçait de ...

    Thomas l’au(to)dacieux aime le barbecue

      Thomas Morales, bretteur devant l’Éternel, sort un «Éloge de la voiture» et défend ...

    Le panache si français de Christian Authier

                  Christian Authier dresse un portrait de cette France qui se souvient de l’Histoire, de ...