Des poids lourds des seventies

    Rétro C Trop: un super-festival, ce week-end, au château de Tilloloy.

    L'excellent Hubert-Félix Thiéfaine sera-t-il accompagné par son sublime guitariste gaucher Alice Botté? Espérons-le!
    L’excellent Hubert-Félix Thiéfaine sera-t-il accompagné par son sublime guitariste gaucher Alice Botté? Espérons-le!

    tro C Trop : le titre de cet important festival, concocté patiemment et dans son presque village par le créateur de Ginger, Philippe Tassart, n’est pas anodin.. «Ça s’appelle Rétro C Trop car, à un moment, on a pensé que les Insus allaient peut-être venir sur le festival. Ça n’a pas pu se faire, cette année en tout cas», explique-t-il. Point d’anciens Téléphone, mais, en tout cas, une sacrée belle brochette des groupes essentiels des seventies et des eighties. Le samedi, Scorpions sera sur scène : quarante ans de carrière, le plus célèbre des groupes allemands a vendu quelque 100 millions d’albums et a reçu de nombreuses récompenses.

    Thiéfaine, ZZ Top, Jethro Tull, etc.

    L’excellent et fascinant Hubert Félix Thiéfaine est programmé après le succès critique et commercial de son album Supplément de Mensonge, opus qui lui a valu deux Victoires de la musique en 2011. Espérons qu’il sera accompagné par son guitariste fétiche, le génial gaucher Alice Botté, homme de l’est comme lui, puisqu’originaire de Nancy. Et puis, viendra l’inoubliable Ten Years After, sans qui le Festival de Woodstock ne serait pas tout à fait Woodstock avec le solo fulgurant et magique du regretté Alvin Lee, disparu il y a quelques années. À ne pas manquer : Mike Sanchez, chanteur, pianiste et guitariste britannique fou de boogie et de rhythm’n’blues. Le lendemain, place au célèbre ZZ Top qui, jamais, ne barbe son public grâce à un blues-rock épais comme le ventre de Bob Hite, inoubliable chanteur de Canned Heat. ZZ Top : un trio mythique. Autre mythe ambulant : Jethro Tull avec son chanteur-flûtiste Ian Anderson en personne. Légende du rock progressif britannique, on ne souvient avec émotion de l’album Aqualung et la délicieuse chanson «Locomotive Breath». Il ne faut passer à côté de Steve’n’Seagulls, des Finlandais déjantés qui, en 2014, ont frappé fort en interprétant de manière presque folk des tubes d’AC/DC. Enfin, Ben Miller Band sera présent. Ce trio du Missouri propulse un blues original. Tous à Tilloloy ce week-end!

      Philippe Lacoche

    A savoir

    Rétro C Trop, château de Tilloloy, dans la Somme en bordure de l’Oise entre Montidier et Noyon.

    Les 25 et 26 juin, avec Scorpions, Thiéfaine, Ten Years After, Mike Sanchez, ZZ Top, Jethro Tull, Steve’n’Seagulls et Ben Miller Band.

    Pass 2 jours : 95 €. Samedi : 59 €; dimanche : 49 €.

    Rens. 03 22 89 20 00. www.ginger.fr

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Albin de la Simone : “Miossec essayait d’imiter l’accent picard”

    “Il nous appelait les Hommes de Picardie”, révèle-t-il. Albin de la Simone et l’autre ...

    Les coups de coeur du Marquis…

    Les petites devenues grandes L’idée est bonne: les éditions Kimane ont créé une collection ...

    François Crimon : coup d’essai, coup de maître

    Le jeune chanteur amiénois, adulé des poulettes, sort son premier album, « Octobre Paris ». C’est ...

    Philippe Tassart : « On est un festival atypique ! »

      Patron de la société Ginger, créateur du festival Rétro C Trop (24 et ...

    Ferveur et énergie positive…

    «Gospel sur la colline», un spectacle de Benjamin Faleyras, distille une chaleur communicative. La ...

    Féloche siffle le silbo couramment

    Ce chanteur presque picard, ancien punk, rend hommage dans son dernier disque, au silbo, ...