Un nouveau Monsieur Roux

    L’excellent groupe de Rennes, emmené par Erwan Roux, propose un nouvel album frais et vif, tissé de chansons réjouissantes. Entretien.

    Vos influences semblent multipes (bossa, folk, pop, soft rock, etc.) Quelles sont celles qui vous tiennent le plus à coeur?

    J`écoute énormément de musique en tout genre. Grâce a internet, nous avons quasiment accès a l’ensemble du patrimoine mondial musical. Sans avoir à passer par le filtre fatalement commercial d’un médias. J´ai pu découvrir des groupes brésiliens qui font de la pop influencé par des groupes new-yorkais eux-mêmes influencés par des groupes ghanéens. La boucle est bouclée. La musique voyage et j´en profite. Il n´y en a pas un qui me tient plus a coeur. Ca dépend des moment. Dans cet album, en tout cas, j´ai essayé de ne me donner aucune limite et d´aller là ou j´avais envie.

    Ce disque sonne vraiment bien. Comment a-t-il été réalisé? Et dans quelles conditions?

    Merci. J´ai enregistré ce disque chez Romuald Gablin à Laval. Le réalisateur du premier album. Je venais avec ma chanson. Je la jouais comme je l´entendais. Après les musiciens avec qui je joue sur scène venaient en studio, découvraient la chanson et jouaient les choses comme ils les sentaient. Ensuite avec Romuald, nous utilisions cette matière, la transformions et l’assemblions comme bon nous semblait. L´idée était de ne s´imposer aucune limite de goût ou de principe sur la façon de faire. Et mon idée à moi était de ne faire aucune concession sur la façon dont j´entendais le morceau. Ensuite, cela a été mixé par JB Bruhnes. Un gars qui a bossé avec Bertrand Belin et qui a amené un côté plus organique et plus chaud au son.

    Les textes sont soignés. Vous viennent-ils facilement? Est-ce une torture?

    Ca dépend. Il y en a qui restent en stand by assez longtemps. Globalement, j´écris assez souvent sans m´imposer de finir la chanson. Ca prend le temps que ça prend. Des fois, une chanson est un mix de plusieurs textes. Parfois, je veux parler de quelque chose et le texte m´échappe et finit autrement. Mais je suis assez rétif à l´idée de me torturer pour ça. J´ai parfois utilisé des techniques comme l´écriture automatique sur ”La chanson du chameau”.Que j´ai ensuite remodelée.Ou alors, sur « Ton postiche te lâche », j’ai commencé à faire une espèce de yaourt brésilien pour en faire ensuite un texte en français.

    Peut-on parler, parfois, d’une manière d’engagement de votre part?

    Il y a moins de textes engagés que par le passé sur cet album. Car finalement, je crois que si j´ai un seul engagement, il est déjà dans le choix de vie que j´ai fait et donc dans mes actes au quotidien et les valeurs que je mets derrière ces actes. La question que je me pose toujours est : «  Peut-on être un révolutionnaire et travailler à La Poste ? »

    Où vous situez-vous sur l’échiquier de la chanson française actuelle?

    Je ne me pose pas trop cette question. Je ne sais pas vraiment. Disons que sur l´échiquier humain, je me situe au milieu d’une humanité voyageuse, curieuse, métissée, rieuse et frondeuse. Et que musicalement, je m´inscris dans une tradition de chanson française de même nature comme l´ont fait des gens comme Nougaro, Pierre Barouh ou Brigitte Fontaine…. Pour citer les ancêtres… Et plus récemment,

    L'excellent groupe Monsieur Roux, emmené par Erwan Roux qui a répondu à nos questions.

    ou Pauline Croze… Sinon, j´entreprends actuellement un travail de réhabilitation du travail de France Gall et Michel Berger. A part ça, je suis secrètement amoureux de Camélia Jordana. Mais ne le dîtes pas à ma femme…

    Propos recueillis par PHILIPPE LACOCHE

    * Monsieur Roux-  ” L’illégalité joyeuse ».  Yapucca Productions. L’Autre distribution.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    • Rouxbertrand

      Uvert gmail

    • Monsieur Roux

      Bonjour Philippe,

      Nous (Monsieur Roux) sortons actuellement un disque composé de chutes de studio.
      Pas vraiment un nouvel album, mais quelques chansons enregistrées entre 2007 et 2014 et qui au final n’avaient pas été gardées dans la version définitive des albums sortis dans le commerce.
      Le disque est en écoute sur notre page bandcamp et uniquement en vente par correspondance. Directement du producteur au consommateur.
      http://monsieurroux1.bandcamp.com/

      Comme tu avais parlé de notre dernier album et comme nous n’avons pas pris d’attaché de presse pour cette fois, je me permets de t’écrire en direct.
      Si tu me donnes une adresse, je peux t’envoyer le disque.
      A bientôt
      Erwan Roux dit Monsieur Roux
      http://www.facebook.com/monsieurrouxlechanteur

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Alice Botté et sa brûlée n’ont pas vieilli

            «Ma Stratocaster, je l’appelle ma Brûlée car elle a cramé ...

    Si littéraire, Vincent Delerm…

    Son dernier album, « Les amants parallèles », s’écoute comme les chapitres d’un roman caressé par ...

    ROCK Sélection subjective

    Il faut beau mais froid. De plus, on est confiné comme mille vaches de ...

    Des chansons et des nouvelles de Laurent Margerin

       On connaît déjà le talent subtil, littéraire et très rock’n’roll de Laurent Margerin. ...

    Mots passants

    Qu’est-ce qu’il est beau ce dernier album de La Maison Tellier. Il se nomme ...