Secrète mare d’Ainval

    La mare d’Ainval. (Photo : Philippe Lacoche.)

                                              

        Dissimulée derrière un rideau de joncs, la mare d’Ainval-Grivesnes ne se livre pas facilement.

    La mare d’Ainval, commune associée de Grivesnes (la commune d’Ainval-Septoutre a existé de 1829 à 1965; elle fut créée en 1829 en fusionnant avec Septoutre; en 1965, elle a été supprimée et rattachée à Grivesnes) se cache bien. En contrebas d’une descente bitumée, elle se dissimule derrière un rideau de joncs bruns et turgescents qui, sous le soleil ardent de cette fin juillet, ne demandent qu’à exploser en milliers de filaments neigeux et duveteux. Avant d’y accéder, il faut franchir une clôture dotée d’un mécanisme compliqué pour le pêcheur citadin que je suis.

    «Legrand, 1891»

    Nous y voilà. De loin j’aperçois un pigeon blessé ou assoiffé qui se meurt au début de la végétation. J’observe les lieux. Me promène dans l’unique rue du hameau d’Ainval. Admire l’adorable petite église de briques et de pierres. J’aimerais tant y pénétrer pour m’y rafraîchir. Sur les pierres crayeuses de son entrée, des graffitis: «Legrand, 1891»; «1887». Contre un de ses murs, une vieille boîte à lettres des PTT. Tout cela est terriblement français. Avant les privatisations de la société libérale; avant la satanée mondialisation. Ce monde d’avant qui nous manque. Une voiture. Anne-Marie Prévost, maire, en descend. Elle me rappelle que la bataille de Grivesnes du 31 mars 1918 est considérée comme décisive. À partir de celle-ci, l’ennemi allemand a commencé à reculer. Elle me confie aussi qu’Ainval a été inondé en 2011 et classé en victime de catastrophe naturelle. À cause d’une clôture aux mailles trop fines, la paille, entraînée par l’eau, s’était accumulée et avait joué le rôle de barrage. L’origine de cette mare? Difficile à dire. Vu sa situation en contrebas, elle doit être très ancienne; on aperçoit divers aménagements. J’aperçois des bulles en surface. Des poissons? Je lance mes lignes. Attend. Une heure de pêche sous le cagnard. Rien. Brebouille. Il y a quelque temps, Raphaël Trombert, chargé de mission biodiversité faune au CPIE, y avait effectué prélèvements et observations. Voici ces conclusions: «Il se trouve que cette mare est suivie dans le cadre du programme PopAmphi. En cette période il n’y a, a priori, pas grand-chose; cependant en début d’année j’ai trouvé des pontes de Grenouilles rousses et de Grenouilles agiles (espèces représentant le groupe des grenouilles brunes). Ces deux espèces sont précoces, elles sortent d’hibernation au printemps et se reproduisent en général entre février et avril.»

    PHILIPPE LACOCHE

    Près de la mare, un ancien baraquement qui, selon le maire, date de la Grande Guerre. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Contre un mur de l’église une boîte à lettres. Est-elle toujours utilisée? (Photo : Philippe Lacoche.)
    La charmante petite église d’Ainval. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Des graffitis dans la pierre près de l’entrée de l’église. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Anne-Marie Prévost, maire de Grivesnes. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Le monument aux morts d’Ainval. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Sur l’une des façades du monument aux morts, les noms de Raymond Lhermite, Eugène Macques et Gabriel Hovette. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Sur le monument aux morts, les noms d’Eugène Migne et de Felix Tarlier. (Photo : Philippe Lacoche.)
    L’église de Grivesnes avec son dôme surprenant. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Une plaque expliquant le déroulement et l’importance de la Bataille de Grivesnes. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Des plaques en hommage aux héros de la bataille de Grivesnes. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Le château de Grivesnes. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Le soldat du monument aux morts de Grivesnes porte un bouquet de branches d’acacia. Un beau symbole fraternel. (Photo : Philippe Lacoche.)
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les coups de coeur du Marquis…

    Les petites devenues grandes L’idée est bonne: les éditions Kimane ont créé une collection ...

    C’était mon ami

                                             On pourra toujours me dire: c’est la vie. Non, je ne l’admettrai ...

    J’aime mon Saint-Leu, quand il pleut

                                     Quel bonheur de retrouver les nuits de Saint-Leu et le rock’n’roll. Ces ...

    L’herbe si peu rouge de Boris-Vian-Macron

    Je cherchais depuis plusieurs mois à qui me faisait penser le physique – agréable, ...

    Les coups de coeur du marquis…

    Willy Ronis : l’écrivain argentique Willy Ronis (1910-2009) appartient, au même titre qu’Édouard Boubat et ...

    Albertine, Oona, Jean-Paul et les autres

          Emotions : je me suis rendu, il y a peu, à Doullens ...