Encore de l’heroïc-fantaisie avec Poussin-Bleu

    Poussin-Bleu, tome 1: l’armure d’or, Monsieur le Chien. Editions Fluide glacial, 56 pages, 14,90 euros.

    Le roi des dieux rouges est mourant. Pour lui succéder et régner sur la misérable humanité qu’ils surplombent, chacun de ses enfants va devoir désigner un champion. Ce sont eux sept qui s’affronteront pour faire triompher leur dieu. Dans ce contexte, la déesse de l’amour choisit un noble chevalier coureur de jupons, le dieu de la sagesse une robuste paysanne au bon sens très paysan, la déesse des océans un monstre marin musclé et crétin, la déesse de la guerre trouve le plus terrible guerrier des trois continents. Et la déesse des animaux choisit… Poussin-Bleu, un petit volatile de 12 cm de haut, qui aura à coeur de démontrer que “le courage offre ce que la taille refuse”. Mais tout n’est pas gagné pour lui. Alors que ses concurrents se voit dotés de pouvoirs destructeurs (yeux aux rayons brûlants, salive acide), il ne reçoit que le don des langues. Un atout guère évident alors que débute leur quête…

    Voici une pure histoire d’heroïc-fantasy… et en même temps (c’est de saison) une pure aventure hautement loufoque et fantaisiste, à la manière du Traquemage de Wilfrid Lupano et Relom.
    Déjà auteur d’une tripotée d’album d’humour absurde, Monsieur le chien se lance ici dans une quasi-saga au long cours. Avec déjà donc au moins deux albums à l’allure de récit initiatique.

    Un jeune héros, désigné à sa grande surprise, se confronte à des péripéties dangereuses qui formeront son caractère. Du grand classique. A la différence près que le héros en question est ici un inoffensif poussin bleu, fils adoptif d’une vache et d’un cochon… De quoi donner le ton a un album baignant dans une douce folie.
    Mais derrière la pochade, c’est aussi un joli travail narratif que réalise l’auteur, qui mène de front non sans brio ses cinq histoires parallèles (comme la quête du Graal chez les Monthy Python, avec lesquels cet album présente aussi une certaine parenté dans l’humour “non-sensique”).
    Alors, certes, le trait semi-réaliste et les couleurs pétantes sont un peu abruptes, mais on attend avec impatience la suite de cette guerre des dieux, notamment l’entrée de la déesse des enfers et de son chiot transformé en super-pitbull.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Come primé !

    Come prima, Alfred. Editions Delcourt, 25,50 euros, 226 pages. C’est donc le “meilleur album ...

    l’amour vague

    Adam et elle, tome 2, Gwen de Bonneval, Mickaël Sterckeman, éditions Glénat, 48 pages, ...

    Un été BD avec plein de jeunes auteurs dans le Courrier picard

    Le Courrier picard débutera demain la publication de ses pages BD estivales. Après une ...

    Walter Appleduck: Il était une fois vraiment très à l’ouest

     Walter Appleduck, cow-boy stagiaire, Fabcaro (scénario), Fabrice Erre (dessin), Sandrine Greff (couleurs). Editions Dupuis, ...

    La bonne, la brute et la truande

    Mondo Reverso, Arnaud Le Gouëfflec (scénario), Dominique Bertail (dessin). Editions Fluide Glacial, 88 pages. ...

    “Florida” entré dans les Cases d’histoire

    Le site de bandes dessinées historiques en ligne Cases d’histoire vient de décerner son ...