PAS DE CALAIS

    Le Pas-de-Calais : un département vivant

    Terriblement meurtri par les deux guerres et la crise minière, le département du Pas-de-Calais a su renaître de ses cendres.

    Le Pas-de-Calais n’a jamais été épargné. Déjà très meurtri par la Première Guerre mondiale, il subit de nombreux bombardements pendant la Seconde Guerre… Il faut dire que les Allemands craignaient une invasion par la Grande-Bretagne. Le Pas-de-Calais fut donc parsemé de blockhaus et de fortifications que l’on retrouve encore aujourd’hui. Les alliés firent d’ailleurs croire à une attaque imminente dans le Pas-de-Calais pour faire diversion lors du débarquement en Normandie. A la fin de la guerre, des villes comme Calais sont détruites à 73 % ou 85 % pour Boulogne (ville qui a subi le plus de bombardements aériens). Mais les Pas-de-Calaisiens savent se redresser, reconstruire et avancer. Tout comme quelques années plus tard, lorsque  l’activité minière s’éteint, obligeant la population à se reconvertir. Le département restera fier de ce passé. Le bassin minier, dont le paysage est marqué par de nombreux terrils (résidus miniers), a d’ailleurs était classé au patrimoine mondial de l’UNESCO il y a presque 6 ans.

    Population et richesses naturelles

    Le Pas-de-Calais est parmi les départements les plus peuplés et très urbanisés. Il compte beaucoup de villes moyennes. Mais c’est surtout le département français qui compte le plus grand nombre de communes (891). Le long de la côte, ce sont principalement des stations balnéaires à l’architecture anglo-normande, à l’intérieur des terres, des villages plus traditionnels. Les richesses naturels sont également nombreuses, entre la baie de Canche et la baie d’Authie, le mont Saint Frieux, les dunes d’Ecault, les caps (Gris-Nez et Blanc-Nez)… L’activité économique se concentre aujourd’hui principalement autour des ports de Calais, l’un des principaux ports de passagers du monde et Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche de France et premier centre européen de transformation de produits de la mer.

    Le saviez-vous ?

    Gastronomie : La Ratte du Touquet est une marque créée par la société Les Touquet Plants à partir de la variété « ratte ». Cette pomme de terre, oblongue et noueuse, doit son nom à sa forme semblable à celle d’une souris (certains lui trouvent plutôt la forme d’un cornichon). Sa chair est ferme et son goût fait penser à celui de la châtaigne, ce qui lui doit d’être cuisinée par de grands chefs. Longtemps laissée à l’abandon en raison de sa petite taille, sa sensibilité aux maladies et son faible rendement, la ratte n’est plus cultivée que dans le Nord de la France.

    Entreprise : Impossible de passer au Touquet sans « se faire un chat bleu », gourmandise mythique de la ville. Pour savourer ce praliné d’exception entre deux feuilles de nougatine, il faut passer la porte d’une boutique à l’enseigne bleue et blanche dans la rue Saint-Jean. L’histoire commence dès 1912 avec les deux sœurs Rémy qui possèdent des chats et vendent des friandises, quand elles installent leur boutique en 1920 le nom s’impose. Aujourd’hui, le magasin possède 5 franchises Au chat bleu et propose 80 bouchées différentes… Une réussite qui se savoure.

    Monument : A Ablain-Saint-Nazaire, sur la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, un monument pas comme les autres se dresse, inauguré le 11 novembre 2014, en souvenir de la Grande Guerre. Conçu par l’architecte Philippe Prost, c’est un anneau d’un périmètre de 345 m, pesant 300 tonnes, présentant en sa face intérieure 500 panneaux dorés (dont 499 gravés) sur lesquels sont inscrits les 579 606 noms des soldats, tués sur les 90 kilomètres de front du Nord-Pas de Calais, par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de grade ou de religion. Symbole de respect mutuel.

    Lieu : Une réplique de la grotte de Lourdes se trouve sur la route entre Clairmarais et Cassel. Elle fut érigée en 1934 par des pères assomptionnistes de l’ancienne institution Saint-Bernard à proximité, suite à la guérison de leur révérend père. En effet, face à la grave maladie de leur supérieur, les religieux avaient fait le serment de créer une grotte à la Vierge Marie s’il retrouvait la santé. C’est devenu un lieu sacré et chaque année, le 15 aout, des milliers de chrétiens s’y rendent pour prier.

    Personnalité : Eugène-François Vidocq, né à Arras en 1775, était un drôle d’aventurier, successivement délinquant, bagnard, policier et détective privé. Ce fils de boulanger aura un parcours atypique : forçat évadé du bagne, il deviendra chef de la « brigade de sûreté ». En fait, après avoir proposé ses services en tant qu’indicateur pour la police, on crée une brigade d’infiltration officieuse qui deviendra plus tard officiellement la brigade de sureté avec à sa tête Eugène-François Vidocq. Il est le père de la police judiciaire.

    Ville : Bien que située à plus de 10 km de la mer, Montreuil fut pendant longtemps un grand port maritime. Les bateaux naviguaient sur le fleuve de la Canche jusqu’au port (aujourd’hui seuls des barques et des kayaks peuvent encore y circuler). En 987, sous Hugues Capet, il fut même le seul port de mer du domaine royal. À la fin du Moyen Âge, l’ensablement de la Canche entraîne le déclin de la ville, en même temps que l’abandon du commerce maritime. Mais le nom de Montreuil-sur-Mer est resté.

    Evenement : Chaque année, en avril, plusieurs milliers de cerfs-volants envahissent le ciel au-dessus de la plage de Berck. Les rencontres internationales de cerfs-volants attirent des centaines de milliers de visiteurs pendant 10 jours de fête, lors de cet événement de renommée mondiale. Démonstrations, animations, vol de nuit et spectacle pyrotechnique sont au programme. Mais il ne faut pas oublier que ces rencontres donnent aussi lieu à des compétitions entre des équipes venues du monde entier.

    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !