Adolescence lunaire

    Moonhead_couvMoonhead et la Music Machine, Andrew Rae. Editions Dargaud, 176 pages, 22,50 euros.

    Lunaire, Joey Moonhead l’est. Au sens littéral du terme. En effet, cet ado britannique a une lune à la place de la tête. Particularité familiale à laquelle il s’est fait et dont il souffre moins que de l’inattention de sa mère. Et cette spécificité physique présente aussi ses avantages. Notamment celui d’être dans la lune et de laisser voyager sa tête au gré des ses rêveries galactiques.
    Au collège, bien sûr, Joey est un souffre-douleurs tout trouvé, brimé pour son attitude de “looser” et sans guère d’amis, rêvant muettement devant une belle blonde, beauté de l’établissement. L’annonce d’un concours de “talents” va changer sa vie. Il se lance dans la création d’une “machine à musique” et ambitionne de se faire reconnaître par son brio musical. Il va être aidé dans son entreprise par “GhostBoy”, un étrange ami (imaginaire ?) sous un fantomatique drap blanc…

    Etrange confrontation entre la comédie adolescente et le surréalisme que cet album, oeuvre d’un illustrateur et graphiste anglais, Andrew Rae. Entre description très terre à terre de la vie complexée d’un collégien, incarnation originale et poétique des rêves d’ado et envolées psychédéliques, le récit a de quoi dérouter. Mais si le dessin se montre un peu froid et distant, si l’histoire ne séduit pas totalement et aurait mérité d’être plus ressérrée, cette vision de l’adolescence ne manque pas d’originalité, et, finalement, de pertinence. Et le récit comprend comprend quelques belles illustrations pleines pages et un final musical enjoué.
    Moonhead_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pour l’amour des siens

    Les chevaux du vent, tome 2, Lax et Fournier. Editions Dupuis, Collection Aire libre, ...

    Lanfeust, la famille se recompose dans le feu de l’action

    Lanfeust Odyssey, tome 8 : Tseu-Hi la gardienne, Arleston (scénario), Tarquin (dessin). Editions Soleil, ...

    Cédric Anger : « Lamare va tenter d’être un héros négatif »

         Il ne voulait surtout pas réaliser un film sur la traque d’un serial ...

    Larmes à l’extrême droite danoise

    Infiltrés, tome 2: les larmes de Jolène, Olivier Truc et Sylvain Runberg (scénario), Olivier ...