Alter ego, saison 2, tome 2: Delia. Éditions Dupuis, Efa, Elias Miguel, Sanchez Lopez (dessin), Denis Lapière, Pierre-Paul Renders, 64 pages, 12 euros.

    Cette deuxième saison d’Alter Ego se poursuit à un rythme éffréné. Deux mois à peine après la parution du tome 1, voici déjà le second. Cette fois, la révélation des alter ego est abordé sous un angle très politique, mais aussi comme un thriller. Délia s’attache, comme les précédents tomes, à un personnage secondaire croisé lors de la série inaugurale : Delia Mikulski, donc, avocate rendue célèbre par son combat contre la WWZA, la pseudo-fondation humanitaire qui cachait la terrible machination des Alter ego. Elle est désormais au cœur de l’affaire, membre de la commission d’enquête devant juger les auteurs de la gigantesque manipulation mondiale ayant voulu instrumentaliser la découverte des alter ego. Mais elle va se retrouver plus intimement touchée, ses filles ayant été emmenés par leur père à Ridvan Garden’s, la communauté fondée par Noah Mendez (ce qui lui fera croiser Teehu, la jeune femme découverte dans l’album précédent), tandis que les membres de la commission d’enquête sont menacés par un implacable tueur…

    La magie – ou du moins l’astucieuse technique déployée dans cette saga – opère toujours. Et l’unité graphique apportée par les dessinateurs facilite les repérages. En découvrant encore un autre point de vue sur l’action engagée, l’histoire s’enrichit d’une nouvelle dimension. Ici très politicologie-policière et sombre, s’achevant sur un rebondissement qui rend impatient de connaître le “verdict” de cette saison 2 (en septembre)”. Avant cela, en juin, un troisième album aura sans doute permis d’en comprendre un peu plus sur les instigateurs des attaques contre la commission.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    En attendant Bojangles, l’amour à la folie

    En attendant Bojangles, Ingrid Chabbert et Carole Maurel, d’après un roman d’Olivier Bourdeaut, Edition ...

    Île était une fois, Groix

    Insulaires, Prosperi Buri. Editions Warum, 104 pages, 18 euros. Tout le monde n’a pas ...

    L’émouvant épouvantail de Renaud Dillies s’installe chez Bulle en stock ce samedi

    L’émouvantail, Renaud Dillies. Editions de la Gouttière, 32 pages, 10,70 euros. Parution 18 janvier ...

    Art Spiegelman, au-delà des albums

    Co-Mix Art Spiegelman, collectif, sous la direction d’Art Spiegelman, éditions Flammarion, 104 pages, 30 ...