Asgard au bout de sa quête

    Asgard, tome 2 : le serpent-monde, Xavier Dorison, Ralph Meyer, éditions Dargaud, 13,90 euros.

    Des cinq membres de l’équipage, emmenés par Asgard pied-de-fer – le “skräeling”, l’infirme – a avoir eu le courage d’embarquer pour chasser le Krökken, sorte de monstre marin qui hantaient les hauts fonds des fjords, ils ne sont plus que trois. A l’issue d’une première rencontre farouche – qui clôturait – la première partie de ce diptyque, n’ont donc survécu qu’Asgard, Kristen, la villageoise et Sieglind, la jeune esclave, autre exclue du monde viking. Sans navire et échoués sur un bout de terre hostile, le trio, toujours sous la menace du krökken, entreprend un périple périlleux pour rejoindre leur village. Ils y laisseront des plumes – et bien pire pour certains – et en sortiront tous transformés… Avant une confrontation finale homérique.

    Après l’évocation de la société viking et de la mise en route de l’expédition, cette deuxième partie se recentre sur les héros, se fait plus intime, et se concentre surtout sur la lutte qui se noue entre ce lointain cousin nordique de Moby Dick et Asgard – moins fou, pour sa part qu’Achab. Une lutte entre l’homme et l’animal qui prend toute sa dimension mythologique. Le dessin, réaliste, de Ralph Meyer, toujours aussi précis et soigné, s’attarde sur les corps et révèle cette fois pleinement le monstrueux Krökken. Tout en restituant encore bien la dimension épique de ce combat surnaturel. Une nouvelle légende est née.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Aaarg” revient sur un régime allégé et mensuel

    Aaarg ! la revue, c’est fini, mais Aaarg ! le mensuel, ça commence. Premier ...

    Coup de Bamboo pour Fluide glacial

    Les éditions Bamboo récupèrent les éditions Audie et Fluide Glacial. C’est fait depuis hier ...

    Zep réussit son retour à la Terre

    The End, Zep. Editions Rue de Sèvres, 88 pages, 19 euros. Après un dernier ...

    Le panache et le style de Thomas Morales

    Ce styliste remarquable, très français, nous éblouit avec quelque quatre-vingts chroniques où il évoque ...

    Mistinguette, coeur tendre

    Mistinguette, tome 6: SOS Coeur en détresse, Greg Tessier (scénario), Amandine (dessin). Editions Jungle, ...

    Un parfum d’enfance au Québec frenchement bien

     French Kiss 86, Michel Fallardeau, éditions Glénat (coll.Québec), 160 pages, 20 euros. Michel Fallardeau ...