Astérix refait le siège d’Alésia

    L’exposition “Astérix à Alésia, du mythe à la réalité”, organisée au Muséoparc d’Alise-Sainte-Reine (Côte-d’Or) ouvre ses portes aujourd’hui et jusqu’au 30 novembre. Elle vise à mettre en miroir la vie du héros de la bande dessinée avec la vraie vie en Gaule après la défaite de Vercingétorix.

    Expo Astérix_alésiaAstérix revient venger Vercingétorix, à Alésia, lieu de la défaite finale du chef gaulois face à Jules César. Et c’est donc le plus fameux adversaire de César, qui ramène le site aux Gaulois. Ou, plus exactement, qui bénéficie, jusqu’au 30 novembre d’une exposition dont la scénographie fait la part belle à la bande dessinée.

    Cette expo, Astérix à Alésia est l’occasion de revenir “in situ” sur quelques libertés prises par Uderzo et Goscinny (et parfaitement assumées par les deux auteurs) dans leur description de la Gaule en – 50 avant J.C…

    alesiaAinsi, l’AFP, qui a visité en avant-première l’exposition en pointe quelques unes, explicitées sur place : pas de casque ailé chez les guerriers gaulois, ni de chasse aux sangliers. Et encore moins de potion magique… De même, si dans la bande dessinée Le bouclier arverne « Vercingétorix balance ses armes sur les pieds de César » lors de sa reddition à Alésia, faisant bondir de douleur le chef romain (et vengeant a posteriori notre esprit chauvin d’une pénible défaite), dans les faits Vercingétorix est certainement arrivé devant César les poings liés et dépourvu de ses armes. Pas non plus de “village gaulois” entouré de palissades, mais plutôt de gros bourgs de marchés avec une constellation de fermes alentours, où se mêlaient de l’élevage et de la polyculture, notamment de plusieurs variétés de légumineuses, selon l’archéologue Vincent Guichard.

    A la fin de l’exposition, trône un buste de César “empereur”, tel qu’il est vu dans les albums d’Astérix. Agrégée de lettres classiques, Annie Colognat-Barès corrige : «Jules César n’a jamais été empereur», comme le prétend la BD. Il portait le titre d’imperator, qui est décerné aux généraux victorieux par ses propres soldats».

    A noter que cette exposition présente aussi en exclusivité trois visuels du prochain album d’Astérix, Le Papyrus de César, disponible le 22 octobre en librairie.

    Une autre raison de s’arrêter en passant par la Bourgogne, donc.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Procès de Florian Dymond pour tentative de meurtre à Ham

    Premier article reproduit avec l’aimable autorisation de mon confrère et collègue Gautier Lecardonnel 16 ...

    Le Tournesol prospère sur la terre de Martin Veyron

    Martin Veyron est reparti d’Angoulême lesté d’un autre prix cette année. Honoré du “prix ...

    Une battle, ce soir, pour “Pierre, Papier, Chicon”

    A défaut d’exister encore (arrivage prévu le 1er mars 2017), la future revue picarde ...

    Des elfes noirs trop obscurs

    Elfes, tome 5 : la dynastie des elfes noirs, Marc Hadrien (scénario), Ma Yi ...