Au coeur de la Croisière jaune

    Le marin, l’actrice et la croisière jaune, tome 3: mauvaises rencontres, Régis Hautière, Arnaud Poitevin, éditions Quadrants / Soleil, 48 pages, 10,95 euros.

    Deux mois après son départ (en juin 1931), la croisière jaune lancée par André Citroën pour prouver la supériorité de l’automobile quel que soit le contexte poursuit sa route, même confrontée à ses premières vraies difficultés. Le groupe Pamir débute son franchissement de l’Himalaya et le groupe Chine dirigé par le “marin” Victor Point est fortement ralentie par les tergiversations bureaucratiques chinoises, affronte les tempêtes du désert de Gobi, avant de tomber en pleine insurrection dans le Sinkiang, dans les marges septentrionales du pays. Pendant ce temps, à Paris, “l’actrice”, Alice Cocéa paraît céder au charme et aux assauts d’un séduisant journaliste allemand. Comme quoi, les “mauvaises rencontres” ne se font pas seulement au fin fond de l’Asie.

    Trois ans après son lancement, cette adaptation en bande dessinée, faite par l’Amiénois Régis Hautière et Arnaud Poitevin, continue, elle aussi, de faire son chemin. Même s’il se centre sur le convoi dirigé par Victor Point – qui inlassablement, écrit quotidiennement à Alice – ce troisième tome donne un peu plus à voir de l’autre expédition, notamment en Afghanistan devant les bouddhas géants de Bamiyan ou les premiers contreforts de l’Himalaya. La construction, ainsi éclatée, ne nuit pas à la progression du récit, toujours fluide, mais participe à accentuer l’immersion dans cette aventure exotique. Quant au trait semi-réaliste d’Arnaud Poitevin, il s’affirme d’album en album. Classique et sans esbrouffe, il donne à voir pleinement la dimension épique et humaine de cette aventure. Bref, une histoire, elle aussi, bien menée.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’émouvant destin de Tomoji par Taniguchi

    Elle s’appelait Tomoji, Jirô Taniguchi. Editions Rue de Sèvres, 170 pages, 17 euros. Il ...

    Fluide Glacial, des pionniers au numéro 500

    Journal d’umour & bandessinées depuis 1975. Cela en impose forcément. D’autant que le mensuel ...

    Le futur recomposé de Fabrice Neaud s’approfondit

    Nu-Men, tome 2 : Quanticafrique, Fabrice Neaud, éditions Soleil (coll. Quadrants),  48 pages, 13,95 ...

    Poisson(s) d’avril

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Anges démons ou simplement humains de la BD ?

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Héléna, une belle preuve d’amour à la petite semaine

    Héléna, volume 1, Jim (scénario), Lounis Chabane (dessin). Editions Grand Angle, 76 pages, 16,90 ...