“Avril et le monde truqué” : Tardi et Legrand, les arts appliqués

    Histoire d'un monde truqué_couvL’histoire d’un monde truqué, Benjamin Legrand – Tardi. Editions Casterman, 136 pages, 25 euros.

    Et si Napoléon III était mort à la veille de déclencher la guerre à la Prusse en 1870, tué dans l’explosion du laboratoire du savant, qui devait lui trouver l’arme absolue (et qui n’avait réussi qu’à doter des animaux de paroles, dont deux créatures échappées à la catastrophe) ? Et si, dans les soixante ans suivants, les principaux savants de la planète avaient été enlevés par de mystérieux kidnappeurs, privant le monde de leurs découvertes et laissant l’humanité à l’ère du charbon. Et si, en 1941, sous le règne de Napoléon V, la petite-fille du défunt savant napoléonien, Avril – avec son chat Darwin – avait trouvé le fameux sérum d’invulnérabilité tant recherché par sa famille. Et si elle devenait ainsi la cible de la police comme de varans mutants… Bien d’autres questions sont évoquées dans Avril et le monde truqué, dessin animé sorti ce mercredi sur les écrans. Alors, même si cette uchronie steampunk très sympathique manque un peu de rythme, mais son univers graphique très inventif mérite d’être vu. Dépaysement assuré. Comme le beau livre édité par Casterman qui accompagne le film…

    Pendant deux heures, c’est un Paris étonnant qui est donné à voir, avec ses deux Tours Eiffel jumelles, devenues gare de départ d’un extraordinaire téléphérique Paris-Berlin, ses rues grises noyées de suie, sa statue gigantesque et grandiloquente de Napoléon III au sommet de Montmartre (qui, la Commune de Paris n’ayant jamais eu lieu, n’a pas eu à “expier”, avec l’hideux Sacré-Coeur). Mais aussi une jungle végétale souterraine, des exosquelettes pour lézards et même une maison sur pattes digne prolongement du Château ambulant de Miyazaki. Et puis il y a tous les personnages qu’on croirait déjà avoir croisé au fil d’un album de Tardi, tandis qu’Avril est un joli alter ego à Adèle Blanc-Sec.

    Si le film de Franck Ekinci et Christian Desmares ne manque pas d’imagination, il manque donc un peu de souffle, mais l’amateur de BD peut, lui, être soufflé par cet univers si proche et respectueux de l’oeuvre de Tardi (ce qui change de l’adaptation de Besson d’Adèle Blanc-Sec).

    Dans l’Histoire d’un monde truqué, Benjamin Legrand revient en détail sur sa longue amitié avec Jacques Tardi et sur la genèse de ce long-métrage, venant après l’échec frustrant d’un dessin animé sur la Grande Guerre. Et, surtout, ce bel album rassemble tous les dessins faits par Tardi pour la “charte graphique” du film. Essais pour les principaux personnages, esquisses des machines et décors et en guise de belle conclusion, deux “carnets” dessinés par Tardi, comme des super storyboards, qui permet de retrouver l’essentiel du début du film.

    [youtube]http://youtu.be/0CeRmyassi4[/youtube]

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Destins croisés et enfants perdus

    Lost children, tome 1, Tomomi Sumiyama (scénario et dessin). Editions Ki-oon, 192 pages, 7,90 ...

    Aux Amériques

    [media id=27 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    François doit encore se faire un nom

    François sans nom, tome 1: le sculpteur et la voleuse, Sylvain Ricard, Sylvain Runberg, ...

    Le Louvre à marée haute avec Florent Chavouet

    L’île Louvre, Florent Chavouet. Editions Futuropolis/Musée du Louvre, 96 pages, 20 euros. Après Étienne ...

    Mes grands plaisirs de lecture en 2014

    Petit exercice parfaitement subjectif et visant plus à faire un retour en arrière sur ...