Bataille autour d’une deuxième place sur le marché de la BD

    Delcourt répond au rapport de Gilles Ratier, de l’ACBD, sur le marché de la bande dessinée. Ambiance.

    Du récent rapport rédigé par Gilles Ratier, secrétaire de l’ACBD, sur l’état du marché de la bande dessinée, on avait surtout retenu le triomphe prévisible d’Astérix chez les Pictes, la situation précaire des auteurs et la “décélération” de la production l’an passé.
    Le Groupe Delcourt (qui réunit aussi les éditions Soleil et Tonkam) a, lui, surtout noté une “décélaration” de son propre positionnement qu’il conteste.

    On pouvait en effet noter, dans le rapport Ratier et ses annexes que le Glénat devenait le 2e éditeur du secteur, “sur le plan économique“, tout en étant le 3e sur le plan de la production éditoriale, et que le groupe Delcourt était, à l’inverse, à la 2e place de “plus gros producteur d’albums“, mais le troisième en termes de ventes d’exemplaires. Une position basée sur les chiffres fournis par Ipsos et Livres Hebdo… sur l’année 2012, comme cela était clairement indiqué. Se basant, lui, sur les chiffres GfK pour 2013, Le groupe Delcourt a souhaité rectifier cette “information erronée”…

    Le communiqué du groupe Delcourt

    Affirmant qu’il se situe bien, en terme de parts de marché en volume, à la deuxième position, avec 15,30 % (derrière Média Participation 25,60 %, mais devant Glénat, 14,79 %), mais aussi en deuxième position en  “parts de marché en CA 2013 (hors décembre)”, avec 16,88 %, là encore derrière Média Participation (27,13 %)  mais devant Glénat (13,23 %).

    Contacté par le portail littéraire ActuaLitté, Delcourt précise ainsi que : “Le rapport de l’ACBD étaye une analyse de l’année 2013 avec les chiffres de 2012. C’est incohérent. En 2013, le groupe Delcourt est 2e en parts de marché en volume (ventes de livres) et en CA (chiffre d’affaires). N’attendons pas décembre 2014 pour que cela soit dit ».

    De son côté, l’ACBD a réagi vivement aussi. Maintenant son analyse de la production de bandes dessinées en 2013,  l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée a “pris connaissance avec une extrême surprise du communiqué de presse diffusé jeudi 2 janvier en toute fin de soirée par le groupe Delcourt, et qui remet en cause la qualité et l’honnêteté de son travail d’analyse sur la production du secteur BD.”

    Le graphique, en annexes du rapport Ratier, qui a fait réagir Delcourt.

    Quitte à pointer incohérences et approximations, l’ACBD souligne que le groupe Delcourt “prend argument de statistiques partielles de l’institut GFK“, alors que l’association “travaille sur la production des albums, le nombre des nouveautés et leur tirage. Les chiffres avancés sont fondés sur les informations transmises par les éditeurs. Le rapport présente aussi en annexe les données Ipsos 2012 sur les parts de vente en exemplaires. Ces données ne figurent dans le rapport Ratier que pour situer notre analyse dans le contexte économique du secteur. Cela est d’ailleurs précisé en toutes lettres dans le rapport”. Et, pour que cela totalement clair : “Comprenant que le groupe Delcourt souhaite valoriser sa position sur le marché de la BD, l’ACBD lui demande instamment d’éviter à l’avenir de le faire par une remise en cause infondée du travail des journalistes spécialisés qui viennent, par ailleurs, de récompenser du Grand Prix de la Critique 2014  Mauvais genre de Chloé Cruchaudet, un album Delcourt !

    Bon, pas sûr que ce tout dernier rappel s’imposait. Mais, pour le reste, comme souvent en matière de chiffres, personne n’a tort sur le fond, puisqu’on ne parle pas de la même chose. En revanche, cela a mis de l’ambiance et sans doute permis à certains de se réveiller des lourdeurs post-réveillon…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Laurent d’iGoMatiK

      Autres imprécisions du même rapport (toujours un gros travail, mais quand même !) iGoMatiK n’existe pas et nos albums ne sont pas comptabilisés. Je l’ai déjà signalé en 2011 et 2012, nous restons ignorés..
      Nous avons pourtant 67 albums en collection, dont certains sont produits exclusivement chez nous. Nous avons aussi été oubliés dans la liste des BD devenu des films en 2013 avec “Pauvre Richard”. Pourtant il n’y en a pas des masses ! Bon, nous ne nous battrons pas pour la place de dernier en terme de CA.. On accepte.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’apport de Brian Jones et de Bill Wyman aux chansons des Stones

    Un livre de plus sur les Stones? Pas tout à fait. Celui-ci, grâce à ...

    Artémisia choisit le Mambo de Claire Braud

    Le Prix Artémisia 2012 de la bande dessinée vient d’être attribué à Claire Braud, ...

    “Aaarg !” le nouveau retour gagnant

    Le magazine Aaarg ! reparaît en cette rentrée. Sous une troisième formule, bimestrielle, mais ...

    “Pierre, Papier, Chicon” avance

    La mise en route de la (future) revue picarde de bande dessinée Pierre Papier ...