Belle promenade au clair de la Lune

    Les promeneurs sous la lune_couvLes Promeneurs sous la Lune, Zidrou et Mai Egurza. Editions Rue de Sèvres, 72 pages, 14 euros.

    Un joli titre, une jolie couv’ pleine de promesses et un bon moment partagé auprès de Linh Yu et Napoléon Cavallo.

    Ce dernier se met subitement à faire des crises très aiguës de somnambulisme. Chaque matin, Linh Yu le retrouve endormi auprès d’elle dans son lit !  Elle a beau tout fermer à double tour, rajouter des verrous supplémentaires, rien n’y fait. De manière inexplicable, nuit après nuit, Napoléon déambule sur les toits affublé de son “pyjama ridicule” avant d’atterrir dans le lit de Linh. Ce qui n’est pas sans provoquer quelques situations cocasses lorsque, notamment, la jeune fille a convié un amant à partager sa couche.
    Chemin faisant, Napoléon et Linh Yu apprennent cependant à se connaître et se rapprochent. Napoléon décide aussi de consulter des spécialistes du sommeil. Après divers analyses, les scientifiques découvrent qu’il est infecté par une bactérie somnambulique. Un virus inédit et très contagieux. L’épidémie se propage d’ailleurs à vitesse grand V ! D’où vient cette bactérie animant les gens pendant leur sommeil ? Mystère…

    Les auteurs laissent ensuite libre le lecteur d’interpréter le sens de cette épidémie de somnambulisme. Pourtant selon les quelques savoureuses anecdotes à tendances gauchiantes parsemées ça et là tout au long du livre, il est tout à fait plausible de rapprocher cette épidémie d’un éveil dans le sommeil de la société. D’un appel au peuple à sortir de sa léthargie et à reprendre sa vie en main selon ses valeurs.

    De plus, le début des crise de Napoléon (prénom somme toute singulier et évocateur) interviennent après un événement majeur dans sa vie. Une prise de conscience. En effet ce dernier était jusqu’ici policier. “On raccompagnait manu militari des immigrés clandestins en avion jusqu’à leur pays d’origine. Les ordres.” Puis un jour, Light, son ami et collègue, s’est vu faire acte de violence sur un Nigérian. “Ça a été le déclic. Je ne voulais pas faire ça. Je n’étais pas fait pour ça,” explique Light. Les deux compères ont alors déserté. Qu’importe les réprimandes, même pas mort ! La liberté d’être, de penser et de ne pas brader ses valeurs n’a pas de prix. Tout le monde peut décider de ne plus subir sa vie pour la mener selon sa conscience.

    Mais toutes ces réflexions sont en filigranes, comme dans Un océan d’amour, un autre récent album de Wilfrid Lupano. Car Les Promeneurs sous la Lune est avant tout un chouette moment de lecture au cours de laquelle on rencontre une galerie de personnages sympathiques et des tranches de vies douces comme cette belle relation entre la jeune Linh Yu et sa voisine, à l’hiver de sa vie. Graphiquement, c’est doux, c’est rond, c’est chaud, même si colorisé par ordinateur.
    Un livre qui donne envie de retrouver de la légèreté et d’aller sautiller sur les toits de la ville.

    Wilfrid Lupano et Mai Egurza dédicaceront au Salon du Livre de Paris vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 mars, sur le stand de Rue de Sèvres.

    Les Promeneurs sous la Lune_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    (Game) Overlord : le débarquement a mal commencé

    Opération Overlord, tome 1: Sainte-Mère l’église, Michaël Le Gall, Davide Fabbri, éditions Glénat, 48 ...

    Triste odysée sur les traces d’O.D.E.S.S.A.

    O.D.E.S.S.A., tome 1 et 2, Peka, Dufranne, éditions Casterman, 48 pages, 12,95 euros. Trois ...

    Avec Valérian, et maintenant Spirou et Fanfasio, la BD de moins en moins seule au cinéma

    Ce mercredi, l’adaptation cinématographique de la très bonne série Seuls sort sur les écrans. ...

    Pour la cause des femmes

    Communardes ! tome 3: nous ne dirons rien de leurs femelles, Wilfrid Lupano (scénario), ...

    Une Saga toujours aussi space

    Saga, tome 2, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin), éditions Urban Comics, 152 pages, ...

    Simak, polar génétiquement modifié

    Simak, tome 1: traque sur Solar Corona, Jerry Frissen (scénario), Jean-Michel Ponzio (dessin). Editions ...