Bonne bouille

    La bouille, de Troubs, éditions Rackham, 88 pages, 19 euros. En librairie le 18 mai 2012.

    Le succès des Ignorants a montré que les histoires de vin et de vignerons pouvaient intéresser les lecteurs de BD. D’où, sans nul doute, l’idée de ressortir cet album comme on va chercher une bouteille de gnôle à la cave, après en avoir essuyé la poussière, et de se dire qu’elle est toujours aussi bonne… Les éditions Rackham ré-éditent donc en ce printemps, La bouille de Troubs, enrichie d’un chapitre supplémentaire et d’une préface d’Etienne Davodeau.

    Il ne faut pas s’arrêter à la couverture, qui ne fait pas vraiment honneur à la richesse graphique intérieure de cet album de ce dessinateur-voyageur, maîtrisant bien son sujet pour résider dans le Sud-Ouest. Carnet de route de la Dordogne à la Charente, de fermes en fermes avec un bouilleur de crus, en noir et blanc, l’album alterne des pages de croquis, au texte foisonnant, rédigées comme un journal de bord, et de belles planches, majoritairement muettes, sans bulles, de la “machine”, l’Alambic, ici dévoilé et magnifié comme une créatiure fantastique.

    Comme Davodeau depuis, Troubs a mis la main à la pâte – à l’alambic plutôt – devenant pendant ce périple commis et chroniqueur de ce vieux métier et des zones rurales qu’il traversait.

    Entre brèves de comptoir, anecdotes rurales, portraits sensibles des gens rencontrés, explications pédagogiques sur la fabrication de l’eau de vie, et même reportage d’actualité lorsque l’alambic se retrouve coincé en plein dans la fameuse tempête de décembre 1999. On tombe sous le charme, au rythme lent de la distillation. Et on déguste avec plaisir cette plongée dans un monde aussi discret que méconnu, proche de la disparition. Une issue inéluctable qui se rapproche même, comme le constate le dernier chapitre, rajouté après une nouvelle tournée effectuée lors de l’hiver 2011. C’est désormais le fils du bouilleur de cru qui a repris l’affaire, mais les clients se réduisent. Seule la machine ne semble pas avoir bougé. Toujours aussi fascinante “bouille”…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Des pavés pour la plage…

    Retour sur quelques (beaux) livres sur le 9e art, parus dernièrement et jamais évoqués ...

    Cavanna rassemble “Charlie” et “Siné”

    Le décès de Cavanna est salué, aujourd’hui, avec la même verve par Charlie Hebdo ...

    Kris s’en re-va-t-en guerre(s)

    Rencontre passionnante avec le scénariste Kris, que celle organisée ce lundi 4 avril  à ...

    Avec Corben, Edgar a du Poe

    Esprit des morts et autres récits d’Edgar Allan Poe, Richard Corben, Edition Délirium, 244 ...

    Chapeau, le Chat !

    Le Chat passe à table, Philippe Geluck. Editions Casterman, coffret de 2 albums de ...

    Les 24 Heures du Mans… Trop Ford !

    24 heures du Mans : 1968-1969, rien ne sert de courir, Youssef Daoudi (scénario), ...