Borb, une vie à la rue

    borb_couvBorb, Jason Little. Aaarg éditions, 98 pages, 12,50 euros.

    Clodo, crevard, épave, hobo, mendiant, crève-la-faim, sac à vin, sans-abri, sans domicile fixe, schlag, traîne-savatttes, vagabond, va-nu-pieds, zonard… Borb coche toutes les cases de la liste placée en exergue du livre de Jason Little.  A peine se voit-il offert un dentier pour remplacer ses dents pourries qu’il vomit celui-ci  dans le canal de Gowanus, puis dormant debout abruti par l’alccol, il se fait une fracture ouverte du tibia. Profitant de sa convalescence à l’hôpital puis d’un logement provisoire trouvé par l’aide sociale. Mais c’est pour bientôt voire brûler son appartement à cause d’un chauffage défectueux. Nuits de galère en foyer, accusation d’exhibitionnisme et de pédophilie (à cause d’un pantalon craqué), nécrose d’un pied et autres dérives rythme son quotidien, jusqu’à la spirale fatidique, conséquence d’une bascule irrémédiable dans le crack qui l’a poussé à la rue…

    Borb avait fait une courte apparition dans les pages de la revue Aaarg ! voilà deux mois. Avec un extrait plutôt enlevé et drôlatique dans le métro – suite à un quiproquo, on lui échangeait un sac dans lequel il venait de déféquer, contre un sac contenant du parfum ; parfum qu’il buvait bien sûr, se mettant ensuite à pisser… parfumé. Réussie et amusante, la séquence était plutôt humoristique.
    Mais si cet humour noir est bien présent dans le livre, avec notamment une succession d’accidents au déroulement visuel presque burlesque, la part sombre de cette vie prend progressivement plus de place. Jusqu’à une fin très émouvante où le sourire se fige.

    Avec un style sobre, un minimum d’effets dans des petites planches en quatre cases souvent muettes, Jason Little n’élude pas l’aspect violent, sordide et dramatique de cette vie à la rue. Sans espoir mais sans tomber dans le pathos. Et sa dédicace “au type avec son caddie, qui vivait sous le viaduc de Culver, entre la 21e avenue et 10th Street, Brooklyn, aux environs de 2009-2011” renforce encore cet effet douche froide.

    Après avoir lu Borb, et comme Jason Little, on regarde différemment le clodo au coin de la rue.

    Borb_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jeux Concours ASC vs Stade Brestois

    Gagnez 20 places pour le match Amiens SC vs Stade Brestois, le samedi 26 novembre ...

    Chienne de vie pour Sixtine

    Sixtine, tome 2: le chien des ombres, Frédéric Maupomé (scénario), Aude Soleilhac (dessin). Editions ...

    Olivier Tallec est de retour

    Je reviens vers vous, Olivier Tallec. Editions Rue de Sèvres, 56 pages, 14 euros. ...

    Marc-Antoine Mathieu, génialement décalé

    Julius-Corentin Acquefacques prisonnier des rêves, tome 6 : le décalage, Marc-Antoine Mathieu, éditions Delcourt, ...

    Roller Girl, ça roule bien

    Roller girl, Victoria Jamieson. 404 Editions, 240 pages, 9,95 euros. Le Roller Derby ? ...