Ce Bonjour qui ne devait pas être

    Philippe Lacoche, journaliste, écrivain. Merlieux. Septembre 2011.

    Matthieu, l’un des deux maîtres d’œuvre de C’est l’été, m’avait demandé de rédiger la chronique Bonjour de ce dimanche. Je n’avais pas envie. Mes vacances étaient prévues pour lundi soir; je m’y croyais déjà. Je baguenaudais sur le clavier de mon ordinateur portable personnel. Je ne parvenais pas à établir la connexion Wi-Fi. Je suis une brêle en matière d’informatique. Un niais face aux nouvelles technologies. Je lui demandais de m’aider. Je le remerciai, réjoui, rasséréné. «Ça vaudra bien le Bonjour de dimanche», me dit-il. C’est ainsi que ce Bonjour dominical a fleuri dans ces pages. Les écrits, comme la vie, ne tiennent pas à grand-chose. Un peu d’entraide, et tout s’éclaire. Tout refleurit.

    Philippe Lacoche

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Ca y est, lectrice, mon amour! J’ai mon blog ! En fait, j’en ai deux (de blogs) : celui-ci dessous (chics) hébergé par mon cher Courrier picard et celui hébergé sur le site de la revue La Règle du Jeu, de Bernard-Henri Lévy. En ce qui concerne ce blog du Courrier picard, j’y parlerai des trois choses les plus importantes dans la vie : les filles, la littérature et le rock’n’roll. On y retrouvera certaines chroniques des « Dessous chics », mon rendez-vous culturel et dominical du Courrier picard, certains bouts d’interviews que, faute de place, je ne peux publier, des commentaires divers sur l’air du temps, des rencontres, des coups de coeur et des coups de gueule… Et pour me faire de la pub, je parlerai sans complexe de mes bouquins. (Pourquoi se priver de se faire du bien quand, d’un seul coup, on devient puissant, grâce à ce fichu blog, presque le maître du monde). Je ne publierai que les commentaires des filles. Ceux, velus et répugnants, des mecs, seront censurés, sauf ceux qui diront du bien de moi. (Ce qui, je le sais, n’arrivera pas.). Voilà, lectrice, ma fée humide, mon ange terriblement sexué, tu sais tout. Jette-toi sur mon blog comme sur mon corps : dévore-le. Dévore-moi, gourgandine!

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le Courrier picard à l’heure aux Rendez-vous d’Amiens

    Le Courrier picard évoquera largement les 18e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens ces ...

    Largo Winch fait aussi dans l’humanitaire

    Largo Winch, le héros de Francq et Van Hamme lance une collecte pour  l’ONG ...

    Jeux concours Goldmen en concert

    Gagnez 10 places pour “Goldmen en concert” le samedi 04 février 2017 à 20h30 ...

    Paul Gillon a quitté le neuvième art

    La bande dessinée traverse un mois de mai endeuillé : c’est avec une grande tristesse ...

    Une “Evasion” poétique inspirée par Hergé

    Cette semaine est celle de la langue française et de la francophonie. Dans ce ...