A Lille, Charb rendu muet une nouvelle fois

    Deux ans après sa mort, la parole de Charb est tuée une seconde fois. A travers les difficultés à pouvoir jouer le spectacle inspiré par son dernier livre posthume.

    Gérald Dumont, metteur en scène de la compagnie Théâtre K (photo La Voix du Nord)

    C’est notre confrère Laurent Decotte, de La Voix du Nord, qui révèle le sujet, ce samedi. Et le “Drôle de climat” qui règne autour de la lecture-spectacle du livre posthume de Charb Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes.

    S’il a pu être joué dans divers centres sociaux ou en milieu scolaire, ce spectacle a du mal à passer la rampe des “vraies” salles. Ainsi, il a été déprogrammé par la présidence de l’université de Lille 2, où il devait être joué ce 21 mars (par crainte de débordements et d’un climat “lourd”, selon son président). De même, ce 2 mai, la Maison régionale de l’environnement et des solidarités (MRES) de Lille n’accueillera pas non plus cette lecture-spectacle, cette fois en raison semblerait-il d’une opposition du MRAP et de la Ligue des droits de l’homme. Cette dernière, selon notre confrère qui cite un responsable local, étant gênée de paraître cautionner  “la ligne politique mise en avant par Charlie depuis Val et dont les prises de position sur la religion musulmane ne correspondent pas à l’idée que nous nous faisons de la laïcité”...

    La capitale des Hauts de France est loin d’être la seule ville où cette situation se pose. La Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes devait également, selon son metteur en scène Gérald Dumont, de la Compagnie Théâtre K, et la DRH de Charlie, Marika Bret, être donné cet été lors du festival d’Avignon. Mais là encore, “Il s’en est suivi un silence assourdissant, et les propos tenus de manière non officielle révélaient que la peur d’un potentiel danger expliquait un refus qui n’osait pas se nommer” précise Marika Bret à la Voix du Nord.

    Gérald Dumont et Marika Bret ont adressé un courrier à Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, à Martine Aubry (car la compagnie est lilloise), Anne Hidalgo et  à des grands directeurs de structures théâtrales,  pour dénoncer une “censure sécuritaire” et défendant un texte “courageux” et “tolérant”.

    La parole de Charb,on ne l’entend plus car il a été tué. Si on n’entend plus ses mots, il sera mort deux fois. Ça me rend triste et en colère“, souligne notamment le metteur en scène.

    De fait, si Charlie hebdo a bien pris un virage clairement droitier sous la direction de Philippe Val et si le journal tend désormais à se focaliser de plus en plus sur l’islamisme radical, l’ouvrage de Charb – pour qui aura pris la peine de le lire – était surtout une réponse politique “républicaine” aux attaques portées contre le prétendu racisme ou “islamophobie” de Charlie hebdo qu’il dirigeait alors. Une argumentation que l’on peut discuter et contester. Mais en censurer son expression – de fait – sur une scène de théâtre est profondément choquant et inquiétant.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    BD : des graines d’avenir

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    “Un homme de joie” au plus haut

    Un homme de joie, la ville monstre, tome 2, Régis Hautière (scénario), David François ...

    Une ampoule à l’âme et un Noël gris

        Que la vie est étrange! Tout part d’une ampoule grillée, sur le ...

    Dieudonné : « Je suis un islamo-chrétien »

    Dans le long entretien qu’il nous a accordé, Dieudonné s’explique. Il évoque son art, ...

    De la subjectivité comme art majeur

    Tu me diras, lectrice adulée, que je suis subjectif. Tu n’as pas tort. Remettre ...

    Les Français aiment Astérix et la BD

    BVA a sondé les Français sur leur rapport avec la bande dessinée. Avec des ...