Charlie hebdo : revendications, expo et Catharsis

    Trois mois après l’attentat qui a décimé l’équipe, Charlie hebdo fait toujours parler de lui. Pour diverses raisons.

    Charlie_1er avril 2015Charlie hebdo a retrouvé son rythme normal.  Et hebdomadaire. Hier, le n°1184 dévoilait notamment un Luz assez saignant (contre Sarkozy en une ou Bernadette Chirac en page 2), un dossier spécial sur Bonté divine qui donnait envie d’aller voir le film et une page de David Ziggy Greene (le “correspondant britannique de Charlie) sur le groupe des “handicapés contre l’austérité”. Mais, ce même jour, c’est plutôt dans un autre journal que se trouvait l’actualité de Charlie Hebdo...

    Avec la tribune publiée dans le Monde (daté de ce jeudi 2 avril), le débat sur l’organisation de l’hebdo satirique arrive définitivement sur la place publique. Dans ce texte, les quinze signataires (Zineb El-Rhazaoui, Simon Fieschi, Antonio Fischetti, Pascal Gros, Philippe Lançon, Laurent Léger, Luz, Mathieu Madénian, Catherine Meurisse, Patrick Pelloux, Martine Rousseaux, Jean-Baptiste Thoret, Sigolène Vinson, Jean-Luc Walet et Willem) réaffirment collectivement ce que certains – Luz ou Laurent Léger notamment – avaient déjà avancé.Le Monde 2 avril A savoir la nécessité d’une “refondation” du journal, dans l’esprit de ses fondateurs tout en échappant au “poison des millions” tombés dans ses poches.

    Il est vrai que depuis janvier, entre le retour sous le feu des projecteurs de Philippe Val (qui sort la semaine prochaine un bouquin que l’on pressent de plus en plus réac), le choix par Richard Malka (l’avocat du journal) de confier la “com’ de crise” à l’agence d’Anne Hommel (celle qui avait aidé DSK lors de son affaire américaine notamment) et les rumeurs nauséabondes et faussement naïves sur l’usage de tout l’argent recueilli, le besoin de clarté et de transparence s’impose.

    Dans sa tribune, le “collectif de Charlie hebdo” avance plusieurs points: “une place majeure accordée au dessin et à la caricature, une indépendance totale vis-à-vis des pouvoirs politiques et financiers, se traduisant par un actionnariat réservé aux salariés du journal, à l’exclusion de tout investisseur extérieur et de toute ressource publicitaire, défendant un modèle économique alternatif et dénonçant toutes les intolérances et les intégrismes divers et variés.”  Et une transformation de la société commerciale actuelle en une scop au capital partagé entre tous les salariés. “Nous n’avons aucune ambition personnelle, hormis celle de faire un journal toujours meilleur et de faire perdurer Charlie Hebdo. La cause que nous défendons n’est en rien financière, c’est une cause juste et morale.”  Voilà en tout cas qui est dit. Et, effectivement, cela n’a rien d’anecdotique.

    Catharsis créative

    Sur un plan plus “créatif” et artistique, comme le révélait hier Livres Hebdo, Luz va sortir fin mai  aux éditions Futuropolis un recueil très personnel, Catharsis, dans lequel il revient, sous forme de strips, sur les assassinats du 7 janvier, témoigne de sa vie actuelle et réfléchit à son travail de dessinateur. En 128 pages, avec un (gros) tirage prévu de 50 000 exemplaires, cet album est évoqué ainsi par son éditeur: “Y a du Charlie dedans, bien sûr, mais aussi y a du Charb, y a du Cabu, y a du sexe, y a de la musique, y a du Reiser, y a du Feiffer, y a du Franquin, y a de la police, y a du rouge, y a de l’enfance, y a du rire, y a pas de chanson française, y a du rock, y a du roll, y a des yeux rouges et y a du rire, y a un pigeon, y a de la poésie, y a du Gébé, y a de la pluie, y a du soleil”. L’album est annoncé donc pour le 21 mai, en 128 pages. Et un (très gros) premier tirage de 50 000 exemplaires.

    Enfin, la Bibliothèque nationale de France rend hommage à Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski. Jusqu’au 12 avril, sur son site François-Mitterrand, elle propose un choix de leurs dessins ainsi que ceux de dessinateurs français et étrangers, professionnels et amateurs, “qui se sont exprimés spontanément à l’annonce de cette terrible nouvelle”.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le journal de Spirou à la barre des 4000

    Numéro spécial 4000 pour le journal de Spirou. Encore en kiosque jusqu’à mercredi. Spirou ...

    La maison commune de Pénélope Bagieu au temps du coronavirus

    Tant qu’à rester confiné, autant être bien… Ou l’imaginer. Pénélope Bagieu à été l’initiatrice ...

    Siné mensuel fait son retour en version numérique (pour l’instant)

    Fin mars, Siné mensuel avait décidé de suspendre sa parution, à cause de “bureau ...

    Maïdan Love, amours déçues de la révolution ukrainienne

     Maïdan Love, tome 2: Yvanna, Aurélien Ducoudray (scénario), Christophe Alliel (dessin), Albertine Ralenti (couleurs). ...

    Goossens passionnément

    Passions, Daniel Goossens. Editions Fluide glacial, 48 pages, 14 euros. Sacré comique (son précédent ...